vendredi 7 août 2015

Widdershins : Le Pacte brisé, Ari Marmell s'emberlificote dans ses acrobaties


Widdershins, bien éprouvée par ses derniers démêlés avec le monde des ténèbres, a quitté la cité de Davillon et ses fidèles amis. En souvenir d'un vieil ami, Shins se jette à corps perdu dans une enquête impliquant des Maisons rivales, une troupe de brigands surnommée les Mille Corbeaux, une famille déchirée par la jalousie… et un jeune aristocrate impétueux et maladroit qui s'obstine à vouloir aider la voleuse ! Et pendant que Widdershins est occupée à remettre un peu d'ordre dans la petite bourgade d'Aubier, un de ses anciens adversaires refait surface à Davillon, bien déterminé à se venger… 


Ah, Widdershins… J'ai l'impression qu'on est un peu des vieilles copines, elle et moi. Honnêtement, je sautillais d'impatience à l'idée de la retrouver, parce qu'en voilà une super héroïne bad-ass à souhait et à la langue bien pendue ! Et ça court pas les rues, croyez-moi. J'avais adoré Le Pacte de la voleuse, et agréablement savouré Le Pacte du mensonge, même si j'avais trouvé ce deuxième tome un poil en dessous du premier. J'avais donc bon espoir pour Le Pacte brisé, car il est de coutume dans les séries que le troisième tome vienne relever et pimenter l'aventure. Hélas, à force de faire des saltos et des roulades à n'en plus finir et à se perdre dans des manigances fumeuses, notre bonne vieille Widdershins s'emmêle un peu les pinceaux et finit par se prendre une belle gamelle. Et c'est vraiment dommage.

Dans le premier tome, j'avais adoré Shins, sa verve, son look, sa bad-ass attitude qui envoyait du pâté fait maison et tout ça. Au bout de trois aventures, elle n'a pas changé d'un pouce, et elle est toujours aussi « bim-dans-ta-gueule ». Donc, là-dessus, Shins et moi, on n'est pas fâchées, parce qu'elle est décidément trop cool. Ce qui me chagrine, c'est tout ce qu'il y a autour. Ari Marmell a l'habitude de nous lâcher tête la première dans l'intrigue sans filet de secours — ou si on veut se la péter, « in medias res » (t'as vu, je sors mon latin). Donc on a l'habitude de pas tout piger au départ, et il faut patienter pour mettre toutes les pièces du puzzle en place. Ce qui ne me dérange absolument pas d'habitude. Sauf que dès le début, Ari Marmell nous écrase le nez dans un imbroglio politico-religieux dont je suis loin d'avoir saisi tous les tenants et les aboutissants. Et pour être franche, ça m'a autant ennuyée qu'agacée. Parce que les complots politiques et religieux bien clichés de la fantasy, j'en ai ma claque. En outre, l'auteur étant un peu avare sur le fonctionnement précis de Davillon et des dieux de son fameux Pacte sacré, on a l'impression de ne pas avoir toutes les clefs pour bien comprendre cette intrigue. Bref, ça partait pas super bien, mais heureusement, une autre intrigue, plus versée dans l'aventure et l'action (mais avec aussi sa part de complot entre les Maisons), prend ensuite le relais.


Mais là encore, l'intrigue m'a semblé brouillonne, pas claire, et un peu hasardeuse. Alors qu'il nous avait habitués à une certaine souplesse, Ari Marmell use de ficelles bien trop grosses et bien trop faciles. Je pense notamment à la révélation qui secoue la famille Delacroix (ceux qui l'ont lu comprendront), qui m'a paru totalement tirée par les cheveux et sortie de nulle part. J'ai eu l'impression que l'auteur s'est dit : « Bon, comment je m'en sors maintenant ? Ah tiens, je vais essayer ça et puis on verra si ça marche ». Eh bien, non, Ari chéri. En tout cas, pas pour moi, désolée. Pour couronner le tout, j'ai trouvé ce tome bien trop long, avec des retournements et des aventures qui, bon sang !, n'en finissaient pas (alors qu'on aimerait bien justement que ça se finisse).

L'intrigue mise à part, l'humour de la plume d'Ari Marmell aurait pu relever le tout et me faire passer un bon moment. S'il est vrai que j'ai souri et gloussé lors de quelques répliques bien senties, je suis néanmoins restée de marbre pendant la quasi totalité du roman. Parce que, si le premier tome était fluide au possible, la plume de l'auteur m'a cette fois semblé lourde, un peu pompeuse, et surtout, artificielle. Outre les nombreuses descriptions qui m'ont profondément ennuyée et qui n'apportent rien au récit, je n'ai pas été sensible aux joutes verbales des personnages, pourtant si savoureuses dans les précédents tomes. À commencer par les dialogues à sens unique entre Shins et Olgun, son petit dieu de poche. J'avais adoré découvrir leur relation dans le premier tome, mais une fois l'effet de surprise passé, leur petit jeu de reparties m'a profondément lassée, car il se répète sans cesse. Côté personnages, il n'y a que le jeune aristocrate empoté, Cyrille, qui se démarque et s'est attiré ma sympathie. Il faut dire qu'Ari Marmell a le fâcheux don de tuer tous les personnages que j'aime. C'est pas bien, Ari.

Bref, malheureusement (et ça me coûte de l'avouer), ce troisième tome des aventures de Widdershins est un échec cuisant. L'étincelle ne s'est pas allumée, et le récit, malgré toute l'action qu'il met en scène au point de saturer le lecteur, est resté mort, sans vie. Je suis profondément déçue, car Shins était une héroïne pour laquelle j'avais une grande affection, mais elle n'a pas su raviver ma flamme pour ses aventures, qu'elle continuera sans moi.

Le Pacte brisé (Widdershins, T. 3), Ari Marmell.
Lumen, 2015, 408 pages.

6 commentaires:

  1. Aïe aïe aïe... et justement, il est censé y en avoir combien de tomes ?
    J'ai acquis le 1er parce qu'une amie l'a vraiment aimé, et là je crains le pire... moi qui n'aime pas les sagas fantasy à rallonge, est-ce que ça vaut le coup de le lire ? (parce que si c'est pour ne jamais avoir certaines réponses, ça va m'agacer, car cela m'est arrivé déjà trop souvent en fantasy)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, il me semble avoir vu quatre tomes en VO... Sachant que le dernier s'appelle "Covenant's End", j'imagine que c'est bien le dernier mais je n'y mettrai pas ma main à couper. Typiquement, c'est le genre de séries qui peut s'étirer à l'infini, mais pas pour des bonnes raisons... En revanche, j'avais beaucoup apprécié le premier tome, qui est franchement chouette (notamment avec l'alternance des récits, et un super personnage secondaire qui a ravi mon p'tit coeur ! Et puis, on a des réponses à la fin pour le coup). Avec le recul, c'est vraiment le meilleur des trois à mes yeux. En revanche, les tomes 2 et 3 sont bien en dessous... N'hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé en tout cas, je suis curieuse !

      Supprimer
    2. PS : J'oubliais, au moins, chaque aventure s'achève à la fin de chaque tome, donc tu auras toutes les réponses nécessaires au premier tome à la fin, et pas d'obligation de lire la suite, c'est déjà ça !

      Supprimer
    3. Ah ! Génial ! Dans ce cas, je peux lire le tome 1 comme s'il s'agissait d'un one-shot. Super, me voilà rassurée !
      Bon, j'ai encore 2 pavés à faire passer mais j'essaierai de lire Widdershins assez rapidement, d'autant plus que j'ai vraiment hâte de lire enfin un titre édité par Lumen.

      Supprimer
  2. Ho je veux tellement lire ce livre ! ^^
    Il a l'air sublime. Et les tomes suivants aussi ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Dommage pour ce troisième tome. Il n'empêche que j'aimerais bien tenter cette saga...

    RépondreSupprimer