dimanche 12 juillet 2015

Ce qui nous lie, Samantha Bailly tisseuse de bonne aventure


Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore. Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens.


L'envie de découvrir la plume de Samantha Bailly me titille depuis un bon bout de temps. De la fantasy à la romance en passant par la jeunesse et le contemporain, la demoiselle touche à tout, et je dois dire que ça me plaît. Pas d'étiquette, pas de ligne droite, mais des chemins détournés, sinueux. Une toile qui prend divers embranchements, en quelque sorte. Pour mon initiation, j'ai donc jeté mon dévolu sur Ce qui nous lie. Je n'en avais entendu que du bien, alors, à sa sortie en poche, j'ai fait ma fille facile et j'ai cédé.

Je dois avouer qu'en ouvrant pour la première fois Ce qui nous lie, je ne savais pas à quoi m'attendre. Et j'ai été surprise. Un poil déroutée, même. Tout d'abord, par cette alternance entre les temps — passé, présent, futur —, dont je ne suis pas fan d'ordinaire, parce que ça a tendance à me perdre et à me faire décrocher. Mais une fois installée douillettement dans le petit monde d'Alice, je me suis laissée prendre au jeu, et j'ai sauté d'un temps à l'autre avec plaisir, découvrant petit à petit les pièces du puzzle pour les imbriquer ensemble.

Puis, j'ai été surprise par la touche de fantastique qui vient bouleverser cet univers si réel. Je n'avais plus du tout le résumé en tête, et je suis donc tombée des nues en découvrant qu'Alice possédait un don, celui de voir les liens entre les gens comme une grande toile lumineuse. Honnêtement, je trouve ce concept brillant, et j'imagine que ça doit être sacrément bizarre de déceler les liens de nos proches, de nos connaissances et de tous ceux qui nous sont inconnus. J'ai apprécié le fait qu'Alice ne sache pas appréhender son don, le subisse, ou s'en serve à mauvais escient. Parce qu'elle est une simple humaine et que ça la dépasse. Et pourtant, j'ai eu un peu de mal à y croire, ce soupçon de magie détonnant dans ce monde réel parisien qui est très « anti-magique » à mes yeux. Au fil de l'histoire, je me suis laissée peu à peu convaincre, mais sans jamais m'abandonner complètement à cette touche surnaturelle. Cela dit, je ne pense pas que ce soit grave, car cette note fantastique me semble plus un prétexte pour explorer les relations d'autrui et surtout, farfouiller dans le cœur et les pensées de notre héroïne. Et là, convaincue, je l'ai été à 100 %. Oui mam'zelle !


Parce que Ce qui nous lie sonne incroyablement juste (même si je n'aime pas ce mot, bien trop utilisé pour décrire un livre quand on ne sait pas trop quoi dire, en fait). Parce que Samantha ne fait pas un joli livre, elle décrit la vraie vie. Vous savez, ces pensées qu'on n'ose pas s'avouer, ces réflexes dont on a honte, ces envies irrépressibles mais que l'on tente d'enfouir bien profond. Les trucs pas super glorieux qu'on ne voit pas dans les livres, d'habitude. Idem pour la vie parisienne, ce quotidien gris sans saveur qui n'a rien de romantique et qui, je l'avoue, me pèse de plus en plus. Le tout étant saupoudré de références culturelles contemporaines — forcément, quand on entend au détour d'une ligne les premières notes d'une chanson de Britney Spears ou de Lana Del Rey, ça me parle et je me mets à me dandiner. Du coup, je n'ai pas eu l'impression de lire un livre, mais de vivre un petit bout de vie par procuration.
Bien sûr, je ne peux pas parler de Samantha Bailly sans évoquer sa plume. On me l'avait vantée comme belle et poétique, et je ne peux que confirmer à mon tour. Simple, jolie, tantôt douce, tantôt brutale, mais lumineuse, la plume de Samantha Bailly se lit sans effort et se dévore.

En bref, Ce qui nous lie est un roman bizarrement « normal », sans fard ni paillettes, qui décortique avec beaucoup d'honnêteté et de finesse les relations entre les gens. Et, même si certaines scènes sont sombres, tristes et tragiques, je trouve que le livre dégage une incroyable lumière, à laquelle on a envie de s'accrocher. Je n'ai pas eu le coup de cœur de beaucoup d'autres, car je lui ai trouvé des petits défauts. Mais comme chez une personne humaine : des défauts attachants. En fait, je pense même que j'ai bien fait de m'initier à la plume de Samantha Bailly avec Ce qui nous lie, car avec le recul, j'ai l'impression que c'est celui-ci qui était le moins susceptible de me toucher. Maintenant, je brûle de découvrir ses autres livres car je suis sûre que la lumière de Samantha Bailly, étoile filante de la nouvelle génération d'auteurs francophones, saura m'atteindre en plein cœur.

Ce qui nous lie, Samantha Bailly.
Milady, 2014, 288 pages.

13 commentaires:

  1. Heeeello ! Je suis tombée par hasard sur ton blog et j'aime beaucoup, je m'autorise à te mettre dans ma blogroll pour suivre ton blog régulièrement haha :) Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  2. Quelle chronique magnifique ! A la prochaine occasion je craque, c'est certain !! Tu en parles si bien ! *.*

    RépondreSupprimer
  3. Très jolie chronique ! Ce livre ne m'avait jamais tenté, je croyais que c'était une romance un peu niaise ! Je vois que je m'étais complètement plantée, et ce que tu en dis me tente, donc je vais foutre mes préjugés au placard ^_^ Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Il traîne depuis Mars dans ma PAL, j'ai très envie de le découvrir surtout que l'auteure m'a donné très envie de le commencer quand je l'ai acheté au Salon du Livre ! Ta chronique est vraiment merveilleuse et me donne envie de me plonger dedans !
    Bisous :*

    RépondreSupprimer
  5. J'ai aussi découvert la plume magique de Samantha grâce à ce livre, et j'en suis ravie! Je suis véritablement tombée sous le charme de son style et la magie se renouvelle pour l'instant à chaque lecture, pour mon plus grand plaisir!
    Je suis ravie que tu aies apprécié ta lecture et te souhaite d'apprécier tout autant voire même plus les suivantes, que je suivrai avec grande attention :-)
    Des bisous ma belle <3

    RépondreSupprimer
  6. Pfffiou j'aurais aimé pensé la même chose que toi. Le fait est que... JE NE SAIS PAS ce que j'en pense. Genre... Mais... En fait je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou si j'ai détesté ce livre... Je l'ai trouvé assez plat et en même temps il y avait un côté apaisant et "vrai" mais un peu gâché par la touche de surnaturelle qui n'était pas du tout convaincante à mon goût. BREF
    Voilà. FIN

    RépondreSupprimer
  7. Je ne suis pas fan de la littérature contemporaine, mais "Les trucs pas super glorieux qu'on ne voit pas dans les livres, d'habitude. " me donne salement envie de tenter ce roman :)

    RépondreSupprimer
  8. Pouf, tu me donnes très envie de lire ce livre. Comme d'habitude en fait! Tes chroniques sont un peu comme celle de Bouchon, elle me donne envie de courir acheter le livre. C'est rigolo car ce livre ne me tentait pas du tout. Je me suis permise de piquer ta bannière car je voudrais parler de ton blog dans mon RDV Samedi chez mes partenaires. Si tu es contre, je l'enlèverais. :) N'hésite pas à me dire. Bisous Flora. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  9. Holala... Comment ne pas craquer après avoir lu une chronique pareille ?! :p
    J'avais bien aimé cette lecture, mais sans plus^^
    J'espère que les autres livres de cette auteur te plairont :)

    RépondreSupprimer
  10. Belle chronique! J'avais été un peu déçue par Ce qui nous lie, j'avais eu du mal à m'attacher à Alice, mais je lirais bien d'autres romans de cette auteure :)

    RépondreSupprimer
  11. J'ai découvert aussi Samantha Bailly avec ce roman :) Et ce fut la surprise aussi, n'ayant pas lu le quatrième de couverture. J'ai trouvé que le concept était très visuel (et donc réussi pour moi).

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup Samantha Bailly, pourtant Ce qui nous lie m'a moyennement plu. Je trouve le concept des liens génial moi aussi mais les personnages m'ont laissée de marbre...

    RépondreSupprimer
  13. Ce livre me fait envie depuis longtemps mais ta chronique a fini de me convaincre! :-)

    RépondreSupprimer