dimanche 12 avril 2015

Malenfer, Cassandra O'Donnell : un p'tit tour dans les bois…


Malenfer, la forêt maléfique, grandit et s'approche chaque jour davantage de la maison où vivent Gabriel et sa petite sœur Zoé. Seuls depuis le départ de leurs parents, partis chercher de l'aide en terre de Gazmoria, les enfants doivent faire face aux ténèbres qui recouvrent lentement Wallangar. Mais aussi à un tout nouveau danger : ni les visions de Zoé, ni ses pouvoirs magiques ne parviennent encore à l'identifier…


C'est un peu par un heureux hasard que j'ai pénétré dans le bois de Malenfer, alors que j'avais été investie de la mission de faire dédicacer les deux premiers tomes pour mon adorée de La Bibliothèque aux mille et une vies lors du Salon du livre de Paris. Je n'avais pas prévu de succomber à l'appel du bois maléfique, même si la couverture — absolument merveilleuse, on est d'accord ? — me mettait sacrément l'eau à la bouche et me laissait transie d'admiration. Mais il faut dire que Cassandra O'Donnell, adorable et drôle de surcroît, vend très bien son affaire, et comble du miracle (oui, j'invente cette expression de toutes pièces !), l'illustrateur de la couverture, Jérémie Fleury, était présent. J'avais adoré son album Dracula, une pure merveille, alors, je n'ai pas su résister longtemps à Malenfer et j'ai obtenu une fabuleuse double dédicace. Et après avoir pris part à l'aventure, je ne regrette absolument pas ma faiblesse !


Avant toute chose, laissez-moi m'extasier devant la beauté de cet ouvrage, qui m'en a mis plein les mirettes et m'a ensorcelée. Je crois que je peux le dire, je suis une fervente admiratrice de l'art de Jérémie Fleury, qui nous offre ici une couverture absolument divine, mais ce n'est pas tout ! De merveilleuses surprises nous attendent une fois l'ouvrage ouvert, avec un trombinoscope des professeurs un peu spéciaux de l'école de Gabriel et Zoé, qui s'admire en miroir de celui de la fin… Mais chut, je n'en dirais pas plus ! Une très belle carte nous permet de nous familiariser avec l'univers façonné par Cassandra O'Donnell et les illustrations d'entrées de chapitres nous plongent immédiatement dans l'ambiance sombre et angoissante de Wallangar. Bref, c'est une vraie beauté et nul doute que les enfants (ou les grands) qui s'immergeront dans ce livre en sortiront conquis !

Car sous ce bel écrin, se cache une histoire pleine de mystères, de secrets et de magie. Ajoutez à ça un bois maléfique, un lac noir qui fout la chair de poule, un livre magique et un dragon : moi je dis banco ! Tout ce que j'aime ! En tant qu'amoureuse des forêts, je dois dire que Malenfer, qui s'étend un peu plus chaque jour et dévore tout ce qui se dresse sur son passage — plantes, animaux et hommes —, m'a diablement séduite, car ces arbres démoniaques font froid dans le dos ! L'atmosphère angoissante est savamment orchestrée par Cassandra O'Donnell, et lorsque Gabriel et Zoé observent cette forêt obscure, j'en frissonne de malaise !


Justement, nos deux petits protagonistes se révèlent sacrément attachants, et c'est l'un des points forts de ce premier tome. Abandonnés par leurs parents qui sont partis chercher de l'aide pour combattre la forêt qui menace leur maison, Gabriel et Zoé surprennent par leur maturité et leur intelligence, mais c'est certainement leur relation qui m'a le plus attendrie. Gabriel est un grand frère comme j'aurais rêvé d'en avoir, gentil, protecteur, courageux, et Zoé est une adorable petite sœur, même si ses pouvoirs magiques la différencient et lui attirent les moqueries des autres enfants. Et les deux enfants ne sont pas au bout de leurs surprises ! Ni des révélations qui vont chambouler leur existence…

Toutefois, je préfère vous mettre en garde : Malenfer est destiné à un jeune lectorat, donc si vous avez perdu votre âme d'enfant et que vous préférez les histoires pour les plus grands, vous risquez de ne pas savourer ce récit à sa juste valeur. Pour ma part, j'ai presque regretté que ce premier tome soit si court, car j'en voulais davantage, et je suis notamment restée sur ma faim à propos de Malenfer, qui garde tous ses mystères… Mais ça ne m'a donné que plus envie de me jeter sur le deuxième tome, qui présage des révélations en cascade !
Malenfer : la forêt des ténèbres s'affirme ainsi comme un premier tome introductif réussi et captivant, magnifiquement illustré, qui nous met diablement l'eau à la bouche et nous donne envie de continuer l'aventure sans attendre ! Dévorez Malenfer avant qu'elle ne fasse qu'une bouchée de vous !

Malenfer : la forêt des ténèbres (Malenfer, T. 1), Cassandra O'Donnell, illustrations par Jérémie Fleury.
Flammarion Jeunesse, 2014, 215 pages.

6 commentaires:

  1. Ho mais tu es une machine à chroniques ! Je ne savais pas qu'il y avait des illustrations, c'est un bon point. Il a l'air très mignon, ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu moins depuis que j'ai repris un rythme de boulot normal, héhéhé... Les illustrations sont maaaagnifiques, ça ajoute une touche de magie supplémentaire ! Et je confirme, c'est tout chou. :D

      Supprimer
  2. Ta chronique donne vraiment envie ! :)
    J'espère pouvoir le découvrir bientôt ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie ! J'espère que tu succomberas à Malenfer ! :)

      Supprimer
  3. "Salut je rajoute des livres dans ta wish-list, comme ça, sans prévenir" CA SUFFIT ! Maintenant je le veux, je le veux, je le veuuuux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhu. Désolée. :D
      Chuis sûre qu'il te plairait en plus. Mouhahaha. (La fille qu'en rajoute pas une couche, tu sais.)

      Supprimer