samedi 28 mars 2015

Animale, Victor Dixen ne domine pas la bête


1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au milieu des bois. Pourquoi les sœurs l'obligent-elles à couvrir ses cheveux d'or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ? Alors qu'elle s'enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.


Un joyau d'or, c'est ce que j'étais certaine de découvrir en plongeant dans cet ouvrage si énigmatique, et si séduisant. Animale… Son seul titre, mystérieux et sauvage, me procurait un léger frisson, et quand mes yeux se sont posés sur sa merveilleuse couverture, réalisée par la talentueuse Mélanie Delon, j'étais presque déjà conquise. Férue de contes, j'étais diablement attirée par cette réécriture d'une histoire aujourd'hui un peu oubliée, un peu désuète, celle de Boucle d'or. Réunis, tous ces éléments me promettaient une lecture captivante, et c'est avec une grande confiance que j'ai succombé à l'appel d'Animale. Mais malheureusement, mes ardeurs se sont vites refroidies…

Dès le prologue, ma fougue s'est tarie aussi vite qu'elle était née. Pour cause, un contexte politique et historique qui m'a égarée et qui a sérieusement émoussé mon intérêt. Dès les premières lignes, Victor Dixen nous plonge dans l'horreur de la défaite de Napoléon en Russie, la neige, le froid et le sang. Dès le commencement du récit, je me suis donc cabrée, je ne m'attendais pas à y trouver une dimension politique qui, je dois l'avouer, m'ennuyait terriblement. Et si, heureusement, cet aspect du récit s'est par la suite légèrement effacé, mes doutes se sont néanmoins confirmés. En effet, c'est dans l'univers froid et presque carcéral du couvent de Sainte-Ursule que l'on rencontre notre héroïne, Blonde, une jeune fille de dix-sept ans blonde comme les blés mais dont la beauté est soigneusement cachée sous des châles informes et de sombres binocles. Avec un titre pareil, je m'attendais à trouver une jeune fille fougueuse, sauvage, mais Blonde est une fille chétive et amorphe, même si elle n'est pas destinée à le rester. Justement, sa métamorphose ne m'a pas semblé crédible, arrivant trop tard et se déroulant trop vite, mais malgré ce défaut, elle n'en reste pas moins fascinante. Forcément, le mystère qui plane autour de la jeune fille pique notre intérêt, car l'on sent qu'un terrible secret est niché dans l'abysse de son passé. Hélas, j'ai deviné bien vite — à vrai dire, je le savais même avant d'ouvrir le livre — la nature de ce secret, et je n'ai eu aucune surprise, tout au long du livre.


L'intrigue n'ayant pas réussi à ferrer mon intérêt dès le début, j'ai parcouru le reste du roman avec une certaine distance, alors que j'aurais aimé le vivre avec toutes mes tripes. J'ai peiné à avancer dans cette histoire qui m'a semblé longue et lente, comme si celle-ci était en hibernation. Je n'avais qu'une envie : réveiller Blonde d'une bonne claque pour qu'elle galope enfin vers son destin, au lieu de prendre des détours sinueux qui ne font qu'embourber l'intrigue à mes yeux. Ce sentiment de lenteur a été renforcé en outre par la plume de l'auteur qui, pourtant fluide et poétique, m'a semblé bien souvent redondante. C'est donc avec un léger ennui et une pointe d'amertume que j'ai parcouru les trois premières parties de ce récit cloisonné en quatre sections, chacune introduite par une citation du conte de Boucle d'or et les Trois ours. Heureusement, la quatrième et dernière partie, qui apporte de vraies réponses, de l'action et le dénouement, vient relever l'ensemble du roman et m'a permis de finir sur une note de réconfort.

Car si je dépeins un portrait assez sombre de cette histoire (et croyez-moi, je ne m'en donne pas à cœur joie), il n'empêche que Victor Dixen se révèle un très bon conteur. En effet, j'ai suivi les traces de Blonde avec une certaine retenue, mais j'ai été captivée par les récits rapportés de certains personnages, à commencer par la lettre de Gabrielle de Brances, qui m'a à la fois émue et angoissée, mais aussi par le fabuleux récit du diacre Ambrogio. Ce sont ces personnages secondaires qui m'ont le plus touchée, et je me suis véritablement entichée de Gabrielle, cette femme forte et indépendante, éprise de liberté, mais aussi de Sven et des siens, qui m'ont littéralement bouleversée. C'est dans ce duo que réside selon moi la véritable lumière du roman.

Ainsi, c'est sur une note d'amertume que je me suis échappée des griffes d'Animale, lasse et déçue. Déçue d'avoir été déçue, car j'en avais lu et entendu tant de bien, tant d'éloges dithyrambiques, que j'étais persuadée moi aussi de succomber au charme de ce roman qui avait un énorme potentiel, et tout pour me plaire. Mais je devais en attendre trop, car la magie n'a pas opéré et j'ai cru que, jamais, je n'allais me dépêtrer de la malédiction de Boucle d'or…

Animale : La Malédiction de Boucle d'or, Victor Dixen.
Gallimard Jeunesse, 2013, 436 pages.

8 commentaires:

  1. Oh, dommage qu'Animale ne t'ait pas autant plus qu'à moi :/ J'avais adoré. Vraiment mystique, avec une plume de conteur... J'ai hâte de découvrir la suite et quel sera le conte à l'honneur.
    Ca arrive que la magie n'opère pas, tant pis. Un bisou quand même ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, je suis toute déçue également ! J'étais pourtant sûre d'aimer mais... ça n'a pas fonctionné. :/ C'est vraiment dommage ! Je reste néanmoins curieuse au sujet du conte qui sera revu dans le deuxième tome, s'il me tente, je ferai peut-être un nouvel essai !

      Supprimer
  2. Mince, je fais partie de ceux qui l'ont adoré. Pour te dire, j'ai carrément eu un coup de coeur ! Ceci dit, je peux comprendre pour le contexte historique qui m'avait aussi un peu fait peur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, j'en suis d'autant plus triste de ne pas voir aimé, car toutes mes copines ont adoré je crois... :( Enfin, tant mieux, je suis contente que vous ayez aimé ! Oui hein, le contexte historique est un peu déroutant au début... x)

      Supprimer
  3. Tu dois être un peu déçue de n'avoir pas accroché à l'histoire de Blonde =/ Ce livre a été mon second coup de cœur 2014 ;) J'avais beaucoup aimé♥
    Peut-être que le second tome te plaira ?^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rah oui, je suis vraiment déçue et frustrée ! J'aurais adoré avoir un coup de coeur également, mais j'ai dû partir trop conquise d'avance... Tant mieux si tu as aimé, c'est la preuve qu'Animale est un bon livre et que c'est moi qui suis passée à côté. :( Je retenterai peut-être ma chance avec le second tome, à voir !

      Supprimer
  4. Ooooh c'est rare de voir un avis négatif ! :D (j'en ai vu quoi, 2-3 à peine... x))

    Moi aussi j'ai été déçue par ce livre, j'en attendais bien plus avec tous ces supers avis que j'avais lu... Et comme toi, les récits des personnages secondaires m'ont beaucoup plus captivée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, je crois même n'avoir jamais lu un seul avis négatif pour ma part ! Du coup, la déception n'en a été que plus rude. ^^
      Je suis un poil rassurée de voir que je ne suis pas seule au monde, j'avais un peu l'impression d'être un alien en n'accrochant pas avec Animale vu que tout le monde a adoré, donc merci ! :D

      Supprimer