dimanche 15 février 2015

Le Secret de l'inventeur : Rébellion, Andrea Cremer, une bombe atomique !


Dans un XIXe siècle alternatif, la guerre d'Indépendance des États-Unis a été remportée par l'Empire britannique, soumettant le pays à sa poigne de fer. Mais malgré la répression, la rébellion gronde dans les Catacombes. Charlotte, seize ans, fait partie de la jeune génération de rebelles, et lorsqu'elle sauve un jeune inconnu des griffes des machines de l'Empire et l'amène avec elle dans les Catacombes, l'équilibre fragile du petit groupe se trouve bouleversé. Qui est cet inconnu ? Pourquoi est-il amnésique ? Est-il une menace pour le groupe ? Alors que la tension est à son comble, Charlotte va devoir quitter son refuge et s'embarquer dans une mission des plus périlleuses pour percer ce secret et préserver la sécurité des siens.


Bordel, c'est de la bombe ! Sans préambule, je vous somme de vous procurer cette petite pépite steampunk, au risque de me fâcher toute rouge. C'est compris ? Bon, maintenant que les choses sont claires entre nous, procédons à une déclaration enflammée en bonne et due forme. Ce petit bijou me faisait un œil de fou furieux, avec sa couverture aguicheuse, son titre énigmatique et son résumé plus qu'intrigant. Le steampunk, ça me botte sévère, alors je ne pouvais pas passer à côté du Secret de l'inventeur, qui promettait d'être un beau joyau. Mais, diantre, je ne m'attendais pas à ce que cette bombe m'explose littéralement à la figure et laisse mon cœur en miettes !

Commençons par nous gargariser de la magnificence du livre objet concocté par Lumen. Avez-vous déjà vu pareille beauté ? Encore une fois, Lumen s'est surpassé et nous offre un livre à tomber par terre, avec cette couverture splendide, ces ornements steampunk fins et élégants et ce vernis sélectif qui lui donne une sacrée classe. Mais c'est sans compter sur les pages d'ouverture de chapitres, entièrement illustrées… Eh oui, ma petite dame, en voici une surprise ! En plus d'être une bombe, ce bouquin est donc canon. Mais trêve de superficialité. Accrochez votre ceinture et entrons dans le vif du sujet, si vous le voulez bien.

Pourquoi ce roman est-il une petite bombe atomique ? Parce qu'il est brillant d'originalité, dévoile un univers incroyablement intelligent et fascinant et traite en filigrane des thèmes forts. Avant toute chose, sa première originalité est de s'inscrire aux États-Unis, et non en Angleterre, comme le veut la tradition du steampunk. Cette première divergence m'a ravie au plus haut point, en férue de l'Amérique que je suis, et j'ai trouvé l'uchronie imaginée par Andrea Cremer proprement fascinante. Dans son monde, la guerre d'Indépendance s'est soldée par la victoire de l'Empire britannique qui écrase toute rébellion américaine de son poing d'acier. Le lieu du pouvoir de cette hégémonie se trouve ainsi dans la Cité Flottante de New York, ville surréaliste qui s'élève dans le ciel comme un joyau doré. Mais, si l'élite new-yorkaise loge à son sommet dans le luxe le plus éclatant, les ouvriers et les artisans pataugent dans la fange, tout en bas de l'échelle. En plus d'imaginer un univers aux rouages complexes et bien huilés, Andrea Cremer étale aussi sous nos yeux une vision de la société certes métaphorique, mais d'une grande lucidité et particulièrement acide. Ainsi, si l'élite se divertit au cours de moult bals et autres joyeusetés mondaines, la rébellion gronde au loin.

C'est dans les Catacombes que grandit la graine de la rébellion, les enfants des rebelles qui luttent contre l'Empire, et c'est dans cet univers sombre et poisseux que l'on rencontre notre héroïne, Charlotte. Du haut de ses seize ans, la jeune fille n'a rien d'une lady. Avec son caractère bien trempé, elle manie les armes comme un homme et n'a pas sa langue dans sa poche. Alors forcément, je me suis entichée de la demoiselle en un instant. De sa rencontre inopinée avec le jeune inconnu de la forêt à la découverte des Catacombes, c'est captivée que j'ai découvert son monde, interloquée par ce réseau souterrain incongru et les personnalités bigarrées des jeunes gens qu'il cache, à commencer par son frère Ash, dur mais attendrissant, mais aussi Birch et Scoff, un peu déjantés, et surtout Jack. Si Jack et Charlotte ne peuvent pas se sentir et s'envoient des piques bien senties, leur relation ne tarde pas à se métamorphoser contre leurs propres attentes — une évolution qui n'est pas sans rappeler le duo Alexia Tarabotti & Lord Maccon dans Le Protectorat de l'ombrelle de Gail Carriger. Si Jack se révèle taquin au possible, je dois bien avouer que son charme ne m'a pas laissée indifférente. Hélas, le jeune homme réserve bien des surprises, et j'ai eu des papillons dans le ventre face à la tension régnant entre les deux jeunes gens, avant que mon petit cœur ne se brise en mille morceaux à la fin.

En parlant de fin, je ne vous raconte pas le double cliffhanger final de malade mental que nous réserve Andrea Cremer, et qui m'a laissée totalement sur les nerfs ! Mais où est la suite, par Héphaïstos ?! Imaginez ma tête quand j'ai découvert que celle-ci est prévue pour fin 2015… dans son pays d'origine. Ce qui signifie que nous devrons encore attendre la traduction, horreur et damnation. Ah, quelle cruauté !

Mais que ce délai insoutenable ne vous retienne en rien de vous jeter comme des rats affamés sur ce premier tome détonnant, ruez-vous sans attendre ! Avec Le Secret de l'inventeur, Andrea Cremer nous livre un premier tome brillant et original, qui nous dévoile un univers captivant opposant la riche noblesse d'un New York fantastique aux rebelles des Catacombes. Si j'aurais aimé que certains rouages du monde d'Andrea Cremer soient davantage explicités, comme la guilde des inventeurs ou la magie vaudou, je n'en ai pas moins été subjuguée par la complexité et la richesse de cet univers de cuivre et d'acier, à la fois fascinant et terrifiant. Porté par une héroïne qui détonne et des personnages bourrés de surprises, Le Secret de l'inventeur est une petite petite steampunk qui ne manquera pas de faire battre votre cœur !

Le Secret de l'inventeur : Rébellion (T.1), Andrea Cremer.
Lumen, 2015,  416 pages.

32 commentaires:

  1. Tiens, je ne pensais pas voir l'article "si tôt" :) Tiens, Andrea Cremer me disait quelque chose, j'ai lu le premier tome de Nightshade. Si ton article ne donne pas naissance à de nouveau lecteurs potentiels, je n'y comprends plus rien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tiens, tu as aimé Nightshade ? C'est un univers qui me tente nettement moins, mais vu que j'ai adoré Le Secret de l'inventeur, je vais lorgner sur ses autres romans en attendant la suite (qui ne serait pas là avant une éteeeeernité). :)

      Supprimer
    2. J'avais bien aimé le premier tome car il n'était pas allé dans la direction creusée (et habituelle) de ce genre de littérature : ce fut donc une bonne surprise. Tu noteras que je n'ai pas lu la suite (oups). J'ai peur que commencer Nightshade après ce livre-ci soit une mauvaise stratégie.

      Supprimer
  2. OK, OK il faut que je le lise !! Tu m'as largement convaincue ! :D

    RépondreSupprimer
  3. C'est une des nouveautés qui me tentent énormément !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends, c'est une pépite à ne pas manquer ! Il faut lui donner sa chance à tout prix ;)

      Supprimer
  4. Hawwwww mon dieu je ne savais pas que la suite serait dans si longtemps, comment allons-nous faire ?! :0
    J'ai vraiment adoré ce livre, il m'a fait frissonner par l'intrigue et le style de l'auteur juste incroyable ! Au mon dieu ça va être long !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ouiiiii, pauvres de nous, quelle cruauté de nous faire attendre si longtemps ! La patience est de mise mais après un premier tome si explosif... AAAARGH ! Donnez-nous la suite !

      Supprimer
  5. Aaaaaaah tu donnes envie, là !
    Bon je note, je note :-)

    Mais j'attendrai que toute la série soit parue, parce qu'après j'attends trop longtemps entre chaque tome et ça traîne des années... D'ailleurs j'essaie de ne pas commencer de nouvelles séries tant que je n'ai pas fini celles déjà en cours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, c'est bien, note ma chère. :p
      En revanche, sage décision que d'attendre la sortie de l'intégralité de la série, je te tire mon chapeau pour ta patience, car là, je suis déjà en mode hystérique à l'idée d'avoir à attendre le déluge pour avoir le tome 2. Mouhahaha.

      Supprimer
  6. Que tu as le chic, pour nous donner envie de nous ruer dessus ! Heureusement pour moi, je l'ai terminé ce matin... Le cœur en lambeaux et l’œil humide T.T
    FIN 2015, dis-tu ? Mi 2016, donc ? On est foutues mon petit, foutues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, nous sommes deux petits coeurs brisés ! Quelle fin insoutenable, nom de Dieu. Qu'allons-nous devenir ?
      On n'a plus qu'à camper devant chez Lumen pour obtenir une traduction illico-presto... Ou entamer une grève de la faim.

      Supprimer
  7. Le steampunk n'est pas un genre qui m'attire généralement mais celui-là...il me fait vachement envie *o* Et pour l'avoir feuilleté en librairie, j'approuve ce que tu dis : il est sublime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rah, comme je comprends ton attraction, c'est une beauté ce bouquin et il cache un potentiel de fou furieux ! Et je suis certaine qu'il peut plaire aux lecteurs peu familiers voire peu friands du steampunk, car l'univers est si original et bien fouillé que ce n'est pas qu'une touche de déco avec quelques guns bizarres et lunettes d'aviateur. Ouuh, j'ai envie que tu le découvres aussi ! (Je croise les doigts pour le concours ^^)

      Supprimer
  8. Salut :)
    Bob bon bon... Voilà un commentaire qui n'est pas 100% lié à l'article mais que je ne savais pas où mettre ^^"
    Je viens de découvrir ton blog grâce à une vidéo de Justine et je voulais du coup te féliciter pour ton travail. Tes textes sont très biens écris et j'adore l'ambiance que tu donnes avec le travail sur les images et la mise en forme ! Tu entre direct (je viens quand même de lire tes 6 dernières pages... d'ailleurs j'y ai faites plusieurs découvertes !) ma liste de blog à suivre scrupuleusement x)
    Et pour quand même parler un petit peu de cet article : je ne sais quoi dire... "merci de me conforter dans l'envie de me procurer ce livre" ou "non, mais non, je ne dois pas commencer de nouvelles séries ce mois-ci" x)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Bibi ! ☺︎
      Il n'y a aucun problème, bien au contraire, je dois t'avouer que ton commentaire me fait un plaisir fou et me met le rouge aux joues ! Je suis vraiment ravie que mes billets te plaisent et que le design ajoute une petite touche en plus, j'y consacre toujours beaucoup de temps donc c'est très gratifiant de voir que ça plaît ! ^^
      Quant au Secret de l'inventeur... que dire à part que certes, ce n'est jamais sérieux de commencer une nouvelle série (la tentation du diable !) mais aaah, il le mérite tant ! :D
      Encore merci pour ces compliments qui me vont droit au coeur ! Des bisous ☺︎

      Supprimer
  9. Bien vendu ma chère Suzette!
    J'ai bien envie de le tenter celui-là.
    Bon ici on voit pas le vernis sur la couv' mais j'adore l'illustration.
    On dit que l'habit ne fait pas le moine, mais qui pourrait résister à une si belle praline dans une vitrine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzette pour vous servir, mouhahah !
      Alors là, fonce carrément, c'est une petite bombe ! Et on a plein de belles surprises quand on a le bouquin entre les mains, car il y a plein de petits détails qu'on ne voit pas sur les visuels ;) Une vraie merveille !

      Supprimer
  10. J’avoue être de plus en plus enchanté par les livres Lumen, tant sur le fond que sur la forme. On sent que les éditeurs sont des passionnés… Pour en revenir au livre, coïncidence, un ami m’en a dit le plus grand bien aujourd’hui, il faut que je le lise ! Merci pour ton article intéressant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raaah, je ne suis on ne peut plus d'accord, Lumen est devenu en un an mon éditeur chouchou : leurs livres sont de véritables petites pépites et le soin accordé à aux objets est toujours saisissant. Pour avoir rencontré l'équipe, je peux te confirmer que ce sont des passionnés qui travaillent d'arrache-pied, et ils sont adorables en plus de ça !
      Tiens, c'est une coïncidence rigolote, en effet, et je ne peux que te conseiller ce titre en particulier, je suis certaine qu'il te plairait ! :)

      Supprimer
  11. WAOOOOO, il n'y a pas à dire : tu sais donner envie ! <3
    Une chronique parfaite, mais pas bonne pour ma WL :p ! Et je suis d'accord avec toi, la couverture est vraiment magnifique !

    Merci pour la découverte !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha, tout le plaisir est pour moi ! ^^ Je suis vraiment contente si le bouquin t'a tapé dans l'oeil, il mérite d'être découvert, c'est une pépiiite ! Alors, fonce, fonce, fonce ! Je sens que ta WL en a terriblement envie, héhéhé.
      Bises et si tu cèdes à la tentation, bonne lecture ! ;)

      Supprimer
  12. Il me faisait déjà très envie mais ton avis m'a encore plus convaincu ! Désormais, il rejoint ma wish-list !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, ça c'est une bonne nouvelle, tu m'en vois ravie ! :) J'espère de tout coeur qu'il te plaira, mais je n'en doute pas une seconde. Parce que c'est une booombe !

      Supprimer
  13. Quelle chronique, wahou ! J'ai énormément aimé aussi ce premier opus, mais tu me tues en annonçant la date du suivant en VO. Allez, vite vite Andrea, on s'y colle, on s'y colle ! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Livresse des Mots, je suis ravie que ma chronique te plaise !
      Ah non mais tu as vu ? Je crois que c'est un test cruel et sadique, pour voir combien de temps on parvient à souffrir avant de craquer. Allez, je te propose d'aller menacer Andrea avec tout notre amour. Parce que ce n'est pas possible, non mais oh. :p

      Supprimer
  14. Excellente, cette chronique, comme toujours !
    J'ai beaucoup aimé la façon dont les sentiments de Charlotte portent le récit, mais j'ai un peu regretté que l'enquête passe, du coup, légèrement au second plan. En revanche, j'ai adoré l'univers, j'avais l'impression de regarder un film tellement c'était riche en détails ! Je trouve que ça fait un excellent tome introductif (et j'ai très envie de lire la suite !!!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, merci Sia !
      Je peux comprendre pour la déception quant à l'intrigue qui passe au second plan au profit de la romance, j'ai lu une autre chronique qui pointait aussi cet aspect, mais personnellement, j'ai tellement aimé Jack et Charlotte que ça ne m'a pas dérangée le moins du monde (au contraire). ^^ Même si j'aurais aimé avoir plus de réponses, ou du moins, plus rapidement (notamment concernant Grave).
      Raaaaah, on va attendre cinq siècles avant d'avoir la suite... Soyons fortes !

      Supprimer
    2. Ha mais ça ne m'a pas du tout gênée au cours de la lecture ! Ce n'est qu'une fois refermé que je me suis dit que, finalement, l'enquête était un poil légère. Mais ça reste très prenant !

      Supprimer
  15. Excellente Chronique! je l'ai lu aussi! Je suis complètement en accord avec ce que tu dis! Jack... Jack c'est... n ne peut pas ne pas tomber sous son charme!!

    quand je l'ai fini je me suis rué sur l'ordinatur en disant je veux la suite la suite la suite et c'est avec une grande desception que j'ai remarqué qu'il y avait écrit que la sortie en VO était en Novembre-octobre ( je m'en souviens plus) puis j'ai par réussis a décrocher ce livre pendant trois jours je relisait les passages...

    Jack et Charlotte ont brisés mon coeur enfin surtout Charlotte mais bon.
    jecrois que je m'en suis un peu remise...

    ^^

    RépondreSupprimer