dimanche 22 février 2015

Le Monde de Charlie, Stephen Chbosky livre un récit éternel


Au lycée où il vient d'entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Pour son prof de Lettres, c'est un prodige ; pour les autres, juste un freak. En attendant, il reste en marge — jusqu'au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, les filles, la fête : c'est tout un monde que Charlie découvre…


Il y a des livres qui ne paient pas de mine, ou du moins, qui n'ont rien d'ostentatoire. Sous leur fausse apparence de « J'ai-l'air-sympatoche-mais-sans-plus », ils cachent en eux une puissance phénoménale, insoupçonnée. Le Monde de Charlie est de ceux-là. Qu'attendre du récit d'un adolescent bizarroïde mal dans sa peau qui raconte son année dans un nouveau lycée ? Pas grand-chose, vous me direz de prime abord. Et bien détrompez-vous, le petit Charlie cache bien son jeu. Ce livre, c'est de l'émotion à l'état brut, une gifle émotionnelle qui m'a décollée la tête et déchiré le cœur. C'est beau, putain !
(Oups, j'ai dit un gros mot.)

Par où commencer ? Peut-être par la forme, qui m'a surprise et séduite. Je m'attendais à un roman tout ce qu'il y a de plus ordinaire, mais point du tout ! Stephen Chbosky a fait le choix de l'épistolaire, et c'est par la plume et les yeux de Charlie que nous entrons dans l'univers si particulier de l'adolescent. D'habitude, les échanges de lettres ont vite tendance à me barber, mais dans ce cas, ce choix était juste parfait. Parce que la plume de Charlie est un mélange détonnant de simplicité, de beauté et d'humour, et que ses lettres nous sont un peu destinées, à nous, petit lecteur. Et à la fin, on n'a qu'une envie : prendre la plume pour lui répondre à notre tour, pour lui dire combien on le comprend, combien on l'aime, combien il a changé notre vie.

Car oui, Charlie, je le porterai toujours dans mon cœur, comme l'un de mes plus chers amis. On a tous plus ou moins vécu des périodes pas très sympas à l'adolescence, et quand on rencontre Charlie, on se retrouve forcément un petit peu dans son mal-être. Du moins, jusqu'à ce que l'on se rende compte à quel point il n'est « pas raccord ». Et ça m'a fait une peine immense. En dévorant les mots de Charlie, j'ai sans cesse oscillé entre une tristesse déchirante et une joie lumineuse. C'était très bizarre. C'était très Charlie. Mais purée, ce que j'ai l'ai aimé, ce petit ! J'ai été incroyablement touchée par sa personnalité, son mal-être, sa sensation de ne pas trouver sa place. À quinze ans, il a encore tout d'un enfant, ignore quasiment tout du sexe, ne fume pas, ne boit pas, ne se drogue pas, n'a pas un seul ami.
Jusqu'à ce qu'il rencontre Sam et Patrick. Avec eux, Charlie va faire des expériences inédites, découvrir la vie d'adolescent, ses joies comme ses peines. Et le décalage entre son côté très enfant et cette vie rythmée par les soirées, les bouteilles, les cigarettes et le LSD m'a mise mal à l'aise. Mais c'est en sortant de son cocon, en « s'impliquant », que Charlie va se construire, et comprendre enfin « ce qui ne tourne pas rond chez lui ». La fin est venue me coller une seconde claque, j'en ai été retournée, fichtrement mal à l'aise. Et pourtant, malgré ce mal-être ambiant, qu'est-ce qu'il m'a fait rire ! Drôle sans vouloir l'être, Charlie a un humour à son image : un humour pas raccord, qui dénote. Je m'esclaffe rarement lorsque je lis, mais je me suis retrouvée ici à me bidonner comme une baleine. À tel point que j'ai tracé plein de petits cœurs dans les marges, pour pouvoir relire quelques-unes de ses phrases de temps à autre. Bref, ce Charlie, je l'aime. Et il n'y a pas que lui. Sam et Patrick (bon Dieu, ce que j'ai rigolé avec « rien du tout » !) m'ont fait fondre comme un petit chocolat dans un bain-marie.

Ça faisait ainsi un sacré bail que ce bouquin attendait sagement sur ma liste de livres à acheter, et je peux vous dire qu'après l'avoir refermé, je me suis maudite de ne pas lui avoir donné sa chance plus tôt. Vous l'aurez compris, ce bouquin est une petite pépite et si vous ne l'avez pas lu, vous avez raté votre vie. Non, j'déconne. Enfin, foncez quand même l'acheter parce que c'est pas sérieux.

Le Monde de Charlie (anciennement publié sous le titre Pas raccord), Stephen Chbosky.
Sarbacane, collection EXPRIM', 2012, 252 pages.

27 commentaires:

  1. Aaaaah ♥♥♥
    Quelle magnifique, merveilleuse, SUBLIME chronique !! Je suis tellement ravie que tu l'aies aimé. Ce livre est l'un de mes gros coups de cœur, et Charlie est un personnage que je n'oublierai jamais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, merci Alice ! ♥ Je dois dire que ton amour pour ce livre m'a nettement incitée à le dévorer, donc c'est un peu grâce à toi, hihi.

      Supprimer
  2. Ouuuaiiiiiis!
    Voilà.

    Tes chroniques sont toujours aussi merveilleuses. Si je ne l'avais pas lu, je l'achèterais dans la seconde! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, Anne-So, mais MERCI TELLEMENT ! (Damn, j'en perds mon bon français) Parce que c'est grâce à toi. Honnêtement, si t'avais pas fait une chronique si merveilleuse, je l'aurais laissé sur ma wish-list pendant des siècles, donc merci de m'avoir mis le couteau sous la gorge. ^^

      Supprimer
  3. C'est vrai qu'il ne paie pas de mine comme ça. Au vu de la couverture et du synopsis je l'aurai jamais pris. C'est ça qui a de bien avec les blogs, ça nous ouvre à des livres qu'on aurait jamais découvert de soi-même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ? C'est fou le potentiel qu'il recèle pourtant ! S'il n'avait pas fait autant de bruit, je serais totalement passée à côté aussi, donc fonce, il mérite d'être découvert ! :)

      Supprimer
  4. Avec une chronique pareille, je suis obligé de lire ce livre ^.^ =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, tu as tout compris. Mouahahah. Ravie de te pouvoir te le faire découvrir ! :)

      Supprimer
  5. C'est dingue ça... je n'en ai jamais entendu parler !
    Va falloir que je me penche sur la question... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nooon, sérieusement ? C'est fou, ça (pourtant, d'habitude, c'est toujours moi qui ai un train de retard... ^^ Je me sens moins seule) ! Je te le conseille, ma chère Roanne, il vaut vraiment le détour ! :)

      Supprimer
  6. Je suis totalement d'accord avec ta première phrase ! La plupart de mes coups de cœurs peuvent d'ailleurs entrer dans cette idée.
    Pour ce qui est du livre, contente que tu es aimé :) Personnellement, j'avais beaucoup aimé la première moitié mais m'étais un peu ennuyé lors de la seconde... jusqu'à lire la fin ! C'est grâce à la fin très... prenante que j'ai eu un coup de cœur pour ce livre. Et, comme toi, je retiendrais le style de narration que j'ai beaucoup aimé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non mais CETTE FIN ! J'en suis encore abasourdie, je ne l'ai vraiment pas vue venir... C'est vrai que j'ai préféré la première moitié du roman à la deuxième, à la réflexion, elle est plus lumineuse. Ah, ce livre est merveilleux... :)

      Supprimer
  7. Magnifique chronique! A la hauteur de ce roman qui est tout simplement parfait <3

    Elle donne envie de le relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii, c'est adorable ! J'ai essayé de faire de mon mieux pour lui rendre honneur, à ce petit Charlie d'amour. ♥

      Supprimer
  8. Ta belle chronique m'a définitivement convaincue ! Moi qui suis une fan inconditionnelle de la collection Exprim', cela fait un moment que j'hésite à me plonger dans cette histoire. Un petit tour à la bibliothèque s'impose ! ^^

    Merci pour ce partage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'en suis absolument ravie, Anahita ! :D Je n'ai pas lu d'autres romans de la collection Exprim', mais si tu en es fan, il faut que tu fonces tout de suite à la bibliothèque, car il y a de très très grands chances que tu adores ce roman ! Il est unique. ♥

      Supprimer
  9. Ouh j'ai été bien loin de ce que tu as ressenti :) La forme... j'étais inconfortable dans ma lecture, mais j'avais alors très vite découvert les tenants et les aboutissants. Je ne me suis pas attachée à Charlie, ce qui n'a pas aidé à ma lecture. Du coup, il y a de fortes chances pour que l'adaptation cinématographique te plaise énormément ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh flûte, je suis toute déçue pour toi ! :( Cela dit, tu es un peu comme une rareté exotique, car je crois n'avoir jamais croisé un avis négatif sur ce livre à part le tien, héhéhé. Purée, tu es douée d'avoir deviné le pourquoi du comment, personnellement, je suis tombée en plein dans le panneau (comme d'hab', de toute façon, je dois être un peu débile). Tu ne t'es pas attachée à Charlie ? COMMENT EST-CE POSSIBLE ?! Hahaha, je plaisante, bien sûr. ^^ C'est vraiment dommage, mais bon, vu qu'il est assez particulier, je peux comprendre. Vouiii, j'ai hâte de regarder le film, même si j'ai un peu peur quand même (mais bon, il y a Emma Watson, alors c'est encourageant).

      Supprimer
    2. Ou alors je suis habituée à certains rouages littéraires ;)
      Pour l'adaptation, saches que dans la tête exécutive, il y a quand même Stephen Chbosky himself.

      Supprimer
  10. Eh ben, après Anne-So, c'est maintenant toi qui me donne vachement envie. Pourtant comme tu dis, il ne paye pas de mine à voir comme ça. J'ai vu le film et je ne l'avais pas trouvé extraordinaire, du coup je suis curieuse de voir ce qu'il a de si génial ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, c'est Anne-So aussi qui m'a foutu le coup de pied aux fesses nécessaire pour que je m'y mette. Et Dieu que je ne le regrette pas ! Alors, honnêtement, tente, même si tu as trouvé le film moyen (ne l'ayant pas encore vu, je ne peux pas te dire s'il est fidèle ou non, mais ça ne saurait tarder), je suis sûre que le livre est meilleur. C'est obligé. :p

      Supprimer
  11. Super chronique *-* ça me rend nostalgique ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ninouille ! Ravie d'avoir pu te ramener quelques temps en arrière et raviver de bons souvenirs avec ce petit Charlie d'amour. :)

      Supprimer
  12. J'avais bien aimé ce roman mais je n'avais pas été aussi emballé que toi. En tout cas j'aime beaucoup tes chroniques <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cet adorable compliment, Leely ! Je suis contente que tu aies apprécié Le Monde de Charlie, même si ça n'a pas été un coup de coeur, il ne t'aura pas laissée indifférente :)

      Supprimer
  13. Je crois que ton avis ne pouvait pas mieux résumer l'ambiance et les émotions qui se dégage du "Mon de Charlie". Charlie est un personnage que lui veut constamment consoler, aider, épauler, il devient notre ami au fil de ses lettres. Le titre initial donné au livre "Par Raccord" résumait parfaitement le comportement de Charlie, il est différent, aux antipodes des garçons de son age puis il apprend à se connaître grâce à Sam, Patrick et ses expériences. Je classe également ce livre dans ma liste de coup de coeur, car malgré son étrangeté et le dénouement choquant, on apprend un peu à vivre grâce à Charlie et on ne veut plus le quitter. Ton article m'a fait revivre un petit peu l'émotion que j'ai ressentie en le lisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, quel beau compliment, ton commentaire est super touchant ! Charlie, c'est vraiment un être de papier à part, et comme toi, je trouve que l'ancien titre, Pas raccord, colle bien mieux au texte et l'illustre parfaitement. Pfff, que d'émotions dans ce bouquin !

      Supprimer