dimanche 8 février 2015

Le Magicien d'Oz, Lyman Frank Baum emporté par un cyclone


Dorothy et son jeune chien Toto sont emportés par un cyclone et transportés dans un pays merveilleux. Seul le grand et puissant magicien d'Oz peut aider la jeune fille à rentrer chez elle, au Kansas. Mais le chemin est long et semé d'embûches : accompagnée d'un épouvantail qui se plaint de ne pas avoir de cerveau, d'un bûcheron en fer-blanc qui dit ne pas avoir de cœur, et d'un lion qui a peur de manquer de courage, Dorothy se rend dans la Cité d'Émeraude…


Le Magicien d'Oz n'est plus qu'une simple histoire, il s'est transformé en mythe, en véritable légende de la littérature enfantine. Alors, pourquoi diable ne l'avais-je jamais lu ? Je n'en sais fichtre rien, et comble de malchance, je n'ai jamais vu la fameuse adaptation cinématographique qui a immortalisé Dorothy et compagnie. C'est donc rouge de honte que je me suis empressée de réparer cette terrible erreur, lorsque — miracle ! — mes yeux se sont posés sur cette nouvelle traduction parue chez Pocket. Je n'avais donc plus aucune excuse, et mon côté superficiel n'a pas su résister à la beauté de la couverture absolument enchanteresse signée Coliandre.

J'ai donc sauté dans la tornade avec joie et impatience, surexcitée à l'idée de découvrir cette histoire si célèbre pour la première fois. Hélas, mes ardeurs se sont vues refroidies au fur et à mesure que je me suis retrouvée ballotée par le récit. Lyman Frank Baum ayant signé son œuvre phare en 1900, je m'attendais à trouver une histoire un peu vieillie, un tantinet démodée. Et si cela s'est avéré par la suite, ce côté un peu désuet et franchement enfantin ne m'a finalement pas dérangée ; c'est davantage la vélocité de l'intrigue qui n'a pas réussi à m'accrocher au passage, car l'on passe d'une action à une autre en un éclair, avec une simplicité déconcertante, et j'aurais aimé que l'auteur prenne son temps, rien qu'un tout petit peu plus, pour nous immerger dans le monde fabuleux du pays d'Oz.

Malgré une plume qui court un peu trop vite à mon goût, j'ai été toutefois enjouée par cette histoire pleine de féérie et de magie, une histoire motivée par le seul goût du divertissement et qui ne cherche pas à enseigner à tout prix une bonne vieille morale. Si Dorothy n'a pas réussi à toucher ma sensibilité en nous assénant sans cesse le même refrain (« Je veux rentrer chez moi. Je veux rentrer chez moi. Je veux rentrer chez moi. » — Oui, ma poule, on a compris !), je me suis prise d'affection pour ses acolytes, à commencer par l'Épouvantail, qui se croit idiot parce qu'il n'a pas de cervelle, mais aussi par le Bûcheron de Fer-blanc, qui cherche un cœur à tout prix, et par ce Lion Froussard poltron au possible, qui souhaite troquer sa frousse contre le courage digne d'un félin. En racontant leur histoire, en partageant leurs peines et leurs espoirs, et en faisant preuve d'un cœur généreux en épaulant Dorothy dans sa quête, ces personnages m'ont fait fondre, et c'est ce joli trio bigarré que je retiendrai de ma lecture.

Ah, et bien sûr, la vérité sur le Magicien d'Oz. Et là, croyez-moi, le mythe que je m'étais construit autour de cet illustre personnage s'est juste cassé la binette ! Non, mais, vraiment ? J'étais abasourdie, sur mon popotin, et un peu révoltée d'avoir été bernée toute mon enfance. Même si je n'ai à m'en prendre qu'à moi-même, bien sûr, puisque la fillette fainéante que j'étais aurait dû lire le bouquin (au lieu de jouer aux Sims) pour découvrir cette vérité sidérante sur monsieur Oz. D'un côté, je n'ai aucun regret de ne jamais avoir vu le film, car je ne m'attendais pas à une si grande surprise pendant ma lecture, et je dois avouer que c'est une bien belle gifle que je me suis prise !

Alors, surprise ou déception ? Un peu des deux, je dois l'avouer. La rapidité du récit m'a empêchée de savourer pleinement cette histoire, mais je n'en ai pas moins adoré les personnages bizarres et terriblement attachants de l'Épouvantail, du Bûcheron et du Lion qui m'ont fait fondre comme un chamallow sur le feu. Nul doute que j'aurais encore plus apprécié cette histoire un peu déjantée dans ma petite enfance, mais heureusement, je n'ai pas vraiment grandi depuis, et j'ai donc traversé le pays d'Oz sur les traces de Dorothy et ses amis d'un pas sautillant et enjoué.

Le Magicien d'Oz, Lyman Frank Baum.
Pocket, 2013, 192 pages.

14 commentaires:

  1. J'avais été un peu surprise par la narration aussi ! Avec l'idée qu'à chaque chapitre, tu peux dire "Problème réglé ! Question suivante ?". Du coup j'ai eu l'impression que la quête se réglait presque avec facilité.
    Sinon je suis tombée sous le charme des personnages :) Je crois avoir vu le film il y a fort fort longtemps mais je n'en ai gardé aucun souvenir >.<
    As-tu vu le film Disney "Le Merveilleux pays d'Oz" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, tu as résumé le problème de la narration en une phrase ! Ah flûte pour le film, je ne sais pas si je devrais le regarder du coup, ou passer mon chemin... J'imagine qu'il a sacrément vieilli.
      Je n'ai pas voulu voir le Disney récent, car j'attendais justement de lire l'histoire originale pour ne pas m'embrouiller l'esprit (et ne rien comprendre surtout :p), mais je suis bien curieuse maintenant que c'est fait. Et toi, tu l'as vu ? Si oui, tu me le conseilles ou pas ?

      Supprimer
    2. J'espère que tu n'attendais pas une réponse rapide ^^ Alors le Disney est sympa, ça se tient et tout mais c'est hyper jeunesse et plein de bons sentiments. Mais ça reste assez fun (j'ai tout de même préféré les aventures de Dorothy).

      Supprimer
  2. Moi non plus je n'ai jamais lu ce grand classique... Ceci dit, avec cette belle édition, la nouvelle traduction, et un prix tout riquiqui (c'est bien celui qui est sur le sticker ? 1,55€ ?), pourquoi se priver !
    Et puis même si ça ne me plaît pas, au moins j'aurais l'air un peu plus cultivé dans les soirées de l'ambassadeur !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, me voilà rassurée de ne pas être la seule à être passée à côté de ce monument de la littérature ! Vi, le prix est bien 1,55 €, alors ce serait dommage de s'en priver... ^^ C'est un investissement raisonnable, même en cas de satisfaction mitigée.
      Et on se sent moins bête une fois qu'on l'a lu, en effet ! Je compte bien briller par ma conversation, maintenant. :p

      Supprimer
  3. Je pense comme toi d'une manière générale finalement! Pour moi le pire c'était qu'on entendait parler de la redoutable sorcière pendant tout le livre tout ça pour qu'on lui règle son compte en 2 secondes!^^ Mais bon, n'oublions pas le plus important : Nous avons ENFIN découvert ce classique ET la couverture est une pure merveille. AMEN
    Dans la même collection j'ai pris Alice au Pays des Merveilles aussi. MOINS déçue^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais trop ! Cette sorcière apparaît comme une méga bad-ass du genre big bad boss final imbattable et finalement... tout ça pour ça ? Mais t'as raison, nous voilà moins bêtes et on a un livre qui en jette. :p
      La version d'Alice est très jolie aussi et j'adore ce livre, t'as bien fait !

      Supprimer
  4. Je me souviens vaguement du dessin animé lorsque j'étais petite et ton article me donnerait bien envie de me replonger dans cette histoire. De plus, les illustrations ont l'air vraiment très jolies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie ! Je ne connais pas le dessin animé, il t'avait plu, petite ? L'illustration de la couverture est vraiment splendide, mais attention, il n'y en a aucune à l'intérieure, c'est le texte seul... ;)

      Supprimer
  5. Tu vois, il fait partie des livres considérés comme "classiques", mais je ne l'ai pas lu et ne le lirai probablement pas car il ne m'attire (toujours) pas :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi ! Ah bon ? Me voilà surprise, j'aurais pourtant cru le contraire... Mais je dois dire que ça a été le cas pendant longtemps pour moi et finalement, maintenant que c'est fait, je passe volontiers à autre chose ! ^^

      Supprimer
  6. A ma grande honte, je n'ai vu que les films et les dessins-animés... Je me rappelle d'ailleurs d'une adaptation années 80 que j'avais adorée, alors que je n'étais encore qu'un enfant : Oz, un monde extraordinaire (Return to Oz). C'est un film Disney assez incroyable à plus d'un titre. D'une part, il s'agit de la suite du film culte de... 1939 ! D'autre part, le film a moyennement marché car il était... effrayant ! Oui, effrayant, je me rappelle avoir été terrifié à l'époque par les "Rollers", des sbires très "urban fantasy"... Après, je pense que ce long-métrage a forcément vieilli mais à l'époque les effets spéciaux étaient vraiment bien (une nomination aux Oscars, quand même !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien tu n'as pas à avoir honte, car je ne les ai même pas vus pour ma part, héhé. Oh, je n'avais jamais entendu parler d'Oz, un monde extraordinaire, mais promis, je vais m'y intéresser de plus près car ça a l'air tout bonnement fantastique (même s'il a vieilli, ça n'en sera que plus bon) ! Thanks for the tip ! Tu es plein de bons conseils ciné, décidément. ^^

      Supprimer
  7. Je t’en prie, pour les conseils ciné je n’ai aucun mérite, c’est mon côté vieux trentenaire échappé des années 80 ^^

    RépondreSupprimer