dimanche 1 février 2015

Beauté, Sarah Pinborough s'ôte une épine du doigt


La Belle au Bois dormant, le conte de fées revisité : 
cruel, savoureux, et tout en séduction.

Rappelez-vous la forteresse cernée de ronces, le courageux prince, le fuseau ensorcelé et la douce princesse endormie qui n’attend que d’être réveillée… 
… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de la Belle au Bois dormant, telle qu’elle n’a jamais été révélée…


Mon amouuur, je t'ai vu au beau milieu d'un rêve… Ah, comme ce célèbre adage me transporte à chaque fois ! La Belle au Bois dormant est à mes yeux l'un des plus beaux contes qui existent et a enflammé mon imaginaire depuis que je suis toute petite. Ce conte est empli d'une noirceur et d'une morbidité fascinantes, et si l'adaptation de monsieur Mickey me terrifiait lorsque j'étais fillette — il faut avouer que sa Maléfique est une sacrée bad-ass qui maîtrise les effets spéciaux comme une reine —, j'ai toujours été obnubilée par cette histoire, comme Aurore est irrémédiablement attirée par le fameux fuseau. Après une lecture en demi-teinte de Poison et un coup de foudre pour Charme, j'étais donc fatalement attirée par Beauté, le dernier tome des Contes des Royaumes, qui porte merveilleusement bien son nom en sa qualité d'objet-livre somptueux, et qui promettait un final digne d'un feu d'artifices — avec sons et lumières, et tout le tintouin.

Hélas, je dois avouer que je suis sortie un tantinet désappointée de ce troisième tome, et que cette Beauté m'a semblé un peu terne, en comparaison de la bombe qu'était Charme. Ma déception n'a certainement pas été étrangère au fait que l'on plonge dans une histoire bien plus close que les deux précédentes, qui s'entrelaçaient jusqu'ici habilement. Plus singulier et autonome, ce troisième tome entre faiblement en résonance avec ses prédécesseurs, et s'il vient boucler la boucle à la toute fin, j'ai été déçue de ne pas retrouver des personnages chers à mon cœur, que je brûlais de revoir. C'est ainsi un trio inattendu que nous rencontrons dans ce nouveau royaume, composé d'un jeune prince, d'un chasseur dans la fleur de l'âge et d'un petit chaperon rouge, tous trois réunis pour vivre une aventure et sceller leur destin en allant sauver une princesse endormie dans un royaume lointain. Enfin, ça, c'est le job du prince, le chasseur doit quant à lui veiller à ce que le prince ne finisse pas en charpie, et le chaperon rouge poursuit un hurlement déchirant qui la hante. Dans cette nouvelle histoire, point de Lilith, de Blanche-Neige ou de Cendrillon, c'est de l'histoire ancienne… Ou à venir. 

C'est donc un poil déroutée que j'ai suivi le chemin tracé par ce trio incongru, mais une fois mon premier désarroi oublié, je l'ai accompagné avec un malin plaisir dans cette aventure rocambolesque et bourrée de surprises, comme à l'accoutumée avec Sarah Pinborough. À nouveau, l'auteure parvient à détourner les codes des contes de notre enfance en piétinant joyeusement toute moralité ou vertu. Mais là où elle excelle encore une fois, c'est bien dans l'entrelacement des différents contes qu'elle convie ; ici, La Belle au Bois dormant valse avec Le Petit Chaperon rouge, joue avec les cheveux de Raiponce et épouse même… La Belle et la Bête ! Je dois avouer que je ne m'attendais pas le moins du monde à y trouver mon conte favori, mais j'en ai été ravie au plus haut point, car Sarah Pinborough se l'approprie de façon admirable. Je ne préfère pas trop en dévoiler de peur de gâcher le suspense, mais attendez-vous à être surpris ! Car chez Sarah Pinborough, les apparences sont souvent toujours trompeuses.

Comme dans les précédents volumes, l'auteure prend ainsi un malin plaisir à prendre nos attentes à rebours et à déflorer ces contes pour en révéler toute la sensualité et la noirceur. Sexe, sang et paillettes, voici le mélange bigrement détonnant confectionné par Sarah Pinborough, qui nous livre avec Beauté une réécriture du conte de La Belle au Bois dormant pour le moins surprenante, mais qui, à mes yeux, ne parvient pas à surpasser Charme. L'auteure mêle brillamment les contes d'antan pour mieux les détricoter à sa guise. Hélas, comme dans Poison, il manque l'étincelle pour faire exploser le tout. En dévorant la trilogie des Contes des Royaumes, mon cœur n'a donc cessé d'osciller entre passion et déception, et si Beauté n'a pas été le final explosif que j'attendais, j'ai adoré redécouvrir cette foultitude de contes sous la plume sombre et sensuelle de Sarah Pinborough. Car « Il était une fois » ne rime pas toujours avec « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants »…

Beauté (Les Contes des Royaumes, T. 3), Sarah Pinborough.
Milady, 2014, 224 pages.

6 commentaires:

  1. J'aimerais bien t'écrire un commentaire hyper intéressant mais... en fait j'ai un peu honte : j'ai lu la trilogie il y a six mois et j'ai déjà oublié pas mal de choses, en particulier ce dernier tome. Charme est aussi celui que j'ai préféré, mais Beauté ne m'avait pas déçue contrairement à toi. J'adore la citation que tu as mise, elle est trop drôle ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha ! Tu n'as pas à avoir honte, j'oublie souvent la moitié de mes lectures à peine une semaine après les avoir terminées, alors... Et je pense que cette trilogie ne va pas échapper à la règle !
      Je suis déçue d'avoir été déçue (heu, ça se tient comme phrase ?) par Beauté, car beaucoup l'ont aimé. Je pense que j'en attendais trop après Charme...
      Pour la citation, je l'adore aussi, elle est vraiment extra ! ;)

      Supprimer
  2. J'ai lu ceux d'Eloisa James dans la même veine...il faudrait que je tente même si apparemment celui-ci est un peu décevant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'ai également les Eloisa James dans ma bibliothèque, mais je ne les ai pas encore lus. :D Tu as aimé ? Il me semble (mais je peux me tromper) que les Sarah Pinborough sont un peu plus hard, mais je suis très curieuse de découvrir Il était une fois. :)

      Supprimer
  3. C'est la trilogie que je suis en train de lire, il ne me reste que ce dernier Beauté à lire! J'ai hâte, j'aime beaucoup la manière dont Sarah revisite les contes à sa manière, c'est vraiment fascinant et captivant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh chouette, je t'envie de découvrir Beauté, je suis sûre que tu vas être charmée si tu as adoré les deux premiers tomes ! J'ai beaucoup aimé aussi la façon dont Pinborough revisite les contes, c'est vraiment inattendu ! Savoure bien ce dernier tome. :)

      Supprimer