jeudi 8 janvier 2015

Poison, Sarah Pinborough offre un cadeau empoisonné


Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

Rappelez-vous l’innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère… 
… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée…


Les contes et moi, c'est une grande histoire d'amour. Alors, forcément, quand mes yeux se sont posés sur la trilogie des Contes des Royaumes de Sarah Pinborough, avec leurs couvertures féériques et chatoyantes, toute tentative de résistance était vouée à l'échec. Car le premier tome, Poison, m'attirait particulièrement de son doux parfum. Rares sont en effet les réécritures du célèbre conte de Blanche-Neige, pourtant rendu immortel grâce au dessin animé Walt Disney qui m'a traumatisée lorsque j'étais haute comme trois pommes. En effet, La Belle au bois dormant, Cendrillon ou même La Belle et la Bête sont des contes bien davantage prisés des romanciers. Remettre Blanche-Neige au goût du jour ? Ma curiosité était donc piquée.

Et je dois dire qu'après avoir refermé cette petite beauté, j'en reste confuse, indécise et dérangée. Je ne peux pas vous avouer clairement si j'ai aimé ou non cette réécriture, mais force est de constater qu'elle m'a laissé un goût amer, à l'image d'une pomme déjà viciée. Si l'objet livre m'a tout de suite envoûtée, avec sa couverture rouge sang ornée de ronces, ses reflets métalliques et les merveilleuses illustrations d'intérieur réalisées par la talentueuse Noëmie Chevalier, l'histoire a eu du mal à ferrer mon intérêt. On y rencontre une reine, belle et froide comme un glacier, jalouse de sa belle-fille magnifique, chaleureuse et aimée de tous. Jusqu'ici, rien de bien dépaysant, si ce n'est que dès le premier chapitre, la reine se livre à quelques gâteries avec son roi, et dès lors, le ton est donné. Cette réécriture n'est guère pour les enfants. Ce ton résolument adulte, sombre et sensuel m'a autant étonnée que séduite, et c'est donc confiante que je me suis aventurée dans le récit.

Hélas, mon enthousiasme s'est quelque peu étiolé au fil des chapitres, car la narration, froide et sèche, comme le cœur noir de la reine Lilith, n'a pas réussi à me faire succomber, et j'ai traversé cette histoire sans pouvoir y rentrer pleinement, comme tenue à distance. En outre, l'intrigue même ne m'a pas mis l'eau à la bouche, car elle manque de surprises. Certes, j'ai été un peu étonnée de trouver Blanche-Neige buvant une bonne bière avec les nains, mais l'étonnement s'est arrêté là pour la majeure partie du récit. Même si de judicieuses idées sont insufflées à l'histoire, comme le fait que la reine possède une magie sombre et puissante ou bien que d'autres contes viennent s'entrelacer avec l'intrigue, tels qu'Aladdin ou Le Petit Poucet, je suis restée sur ma faim, avec le sentiment que le potentiel de cette réécriture n'avait pas été pleinement exploité.

Néanmoins, en parlant de faim et de fin, je dois bien avouer que cette dernière m'a absolument et littéralement sidérée, et que j'en suis restée sur mon blanc derrière. J'avais lu et entendu à quelques reprises que la fin était ahurissante, et je dois dire que non seulement, je ne l'ai pas du tout vue venir, mais j'en ai été bigrement choquée et foutrement mal à l'aise. Et rien que pour cela, Sarah Pinborough a réussi son pari : mon mythe de Blanche-Neige a dégringolé de son piédestal. Je ne regrette donc en rien ma lecture, car pour cette seule gifle finale, elle valait le détour.

Ainsi, Poison se révèle comme un cadeau empoisonné ; sous sa jolie apparence, c'est un récit sombre, froid et sensuel qui nous attend et si l'histoire peine à prendre son envol, la fin détonne elle comme une véritable bombe. Croquez ce conte à vos risques et périls…

Poison (Les Contes des Royaumes, T. 1), Sarah Pinborough.
Milady, 2014, 224 pages.

9 commentaires:

  1. Je crois que ce livre, on l'aime ou on l'aime pas. Moi il m'a beaucoup plu, alors que je ne m'y attendais pas. Il change de ce que j'ai l'habitude de lire, et j'ai été comme envoûtée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je crois aussi qu'il est difficile de ne pas avoir un avis tranché, même si je reste bizarrement mitigée pour ma part... En tout cas, il ne peut pas laisser indifférent ! Tant mieux s'il t'a plu, c'est le principal. :) De mon côté, je suis bien plus emballée par Charme, je suis contente d'avoir persévéré.

      Supprimer
  2. J'avoue que j'hésite beaucoup à me lancer dans cette lecture : au départ j'ai eu très envie de le lire car j'aime bien les réécritures de contes (en tout cas celles que j'ai lues ne m'ont pas déçues pour le moment), mais j'ai lu tellement d'avis de lecteurs déçus ou moyennement convaincus que je n'ai plus trop envie d'essayer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ta position, il est vrai qu'il y a beaucoup d'avis mitigés voire négatifs sur ce premier tome, et le mien est loin d'être dithyrambique... Cela dit, je viens de finir Charme, le deuxième tome, et il est juste WAOUH, alors franchement, n'hésite pas à te lancer car si Poison est moyen, Charme le dépasse assurément et cette réécriture est sacrément intéressante !

      Supprimer
  3. Le bouquin qui m'a fait hurler, notamment en raison de la seconde partie. Vraiment pas convaincue pour ma part - surtout en raison de la caractérisation de Blanche-Neige - et même très énervée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qui a le mérite d'être clair, héhéhé. Je dois dire que quand je lis une réécriture de conte, j'aime être surprise par la princesse en question, donc j'ai été plutôt satisfaite par la Blanche-Neige de Pinborough... Tu as tenté la suite ou pas ?

      Supprimer
    2. Nope ^^ So many books, so little time ;) Tu me diras si tu tentes ;)

      Supprimer
  4. Comme je te l'ai dit sur Facebook, j'ai moyennement aimé ce livre. C'est vrai que la fin est assez dingue, et finalement c'est l'une des seules choses que je retiens de ma lecture ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, je suis bien d'accord avec toi, finalement, je ne retiens pas grand-chose non plus hormis la fin qui est une baffe monumentale... Et qui vaut le détour ! ;) Heureusement, la suite vient rehausser ce premier tome en demi-teinte !

      Supprimer