mercredi 14 janvier 2015

La Belle et la Bête, Ursula Jones & Sarah Gibb enchanteresses


Une fois n'est pas coutume, faisons une brève excursion dans un domaine peu exploré dans les contrées sauvages de ce blog et farfouillons dans le fabuleux univers des albums pour la jeunesse ! À l'occasion de la dernière fête de Noël, je vous avais présenté trois albums tous plus splendides les uns que les autres, et parmi eux, se trouvait une petite pépite signée Ursula Jones & Sarah Gibb, intitulée La Princesse qui n'avait pas de fortune. J'ai été littéralement subjuguée par cet album, alors vous pensez bien que lorsque j'ai vu que le même duo s'était emparé du conte de La Belle et la Bête, mon préféré entre tous, il s'est ajouté comme par magie sur ma liste de Noël… Et au pied de mon sapin !

En sortant de Belle de Robin McKinley, je ne me suis guère sentie dépaysée en entrant dans cet enchantement que nous proposent Ursula Jones et Sarah Gibb. L'histoire, d'une grande fidélité au conte original, narre avec habileté et justesse ce récit bien connu ; du père marchand aux deux sœurs odieuses, en passant par la ruine du premier et la promesse à la Bête, le fil de l'histoire ne se découd jamais et garde un rythme soutenu. Assurément, j'aurais été fascinée si on me l'avait contée enfant. C'est donc avec un intense plaisir que je l'ai redécouverte sous la plume d'Ursula Jones, toute en poésie et en délicatesse.


Mais le réel enchantement se trouve caché au cœur des fabuleuses illustrations de Sarah Gibb, qui se révèlent encore une fois belles à en couper le souffle et ont le mérite de ne pas s'imprégner de l'esthétique de l'adaptation de Walt Disney. Si j'avais eu un coup de foudre pour son trait dans La Princesse qui n'avait pas de fortune, j'ai trouvé ses illustrations encore plus somptueuses dans cet album. Peut-être parce que le sujet, une Bête et un château merveilleux, s'y prête encore davantage ?


Toujours est-il que l'on retrouve ses fantastiques illustrations en ombres chinoises, si caractéristiques de Sarah Gibb, ainsi que l'explosion de couleurs et de minuscules détails qui font de cet album un joyau des plus éclatants. Je l'avoue sans détour, j'ai beau être une grande enfant, je reste fascinée pendant d'innombrables minutes devant une même page, scrutant chaque dentelle d'une robe, chaque détail du décor afin de ne perdre aucune miette du talent de l'illustratrice. Les images parlent d'elles-mêmes, après tout, car il n'est pas aisé de mettre des mots sur tant de magie.
Encore une fois, Ursula Jones et Sarah Gibb nous livrent un véritable trésor, brodé autour d'un conte qui, bien des siècles après sa naissance, continue d'enchanter petits et grands !

La Belle et la Bête, Ursula Jones & Sarah Gibb.
Gautier-Languereau, 2012, 28 pages.

9 commentaires:

  1. Je te remercie pour les extraits, c'est vrai que ces illustrations sont sublimes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ? Aaah, quelle beauté ! Je ne me lasse pas de le regarder, je reste à chaque fois hypnotisée... :)

      Supprimer
  2. Il a l'air vraiment magnifique, je me suis laissée tenter et je l'ai commandé, merci pour cette chronique. Bonne fin de semain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mais c'est génial, tu m'en vois ravie ! J'espère de tout coeur que tu seras aussi enchantée que moi et je t'en souhaite une merveilleuse découverte. :) Bonne fin de semaine à toi aussi !

      Supprimer
  3. Wah, que c'est beau ! Je ne connaissais pas du tout avant que tu en parles sur ton blog, et c'est dommage car ça m'a l'air magnifique. Le dessin du château me fait penser au style des dessins animés de Michel Ocelot, surtout aux "Contes de la nuit". Tu connais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse que ça te plaise et de pouvoir te faire découvrir ce très beau duo ! Pour tout te dire, je ne le connaissais absolument pas avant de tomber sur l'un de ses albums par hasard au Salon de Montreuil... une rencontre fortuite ! En tout cas, je suis tout à fait d'accord sur la ressemblance des illustrations en ombres chinoises avec le style de Michel Ocelot, je m'étais fait exactement la même réflexion. :) Et j'avais failli craquer pour ses ouvrage au salon aussi, d'ailleurs, héhéhé !

      Supprimer
  4. Ce livre a l'air juste sublime...! Les illustrations sont vraiment magnifiques, je pense que je me laisserais tenter, c'est qu'il me fait de l'oeil celui-là :p J'adore tellement les albums jeunesses, et comme je travaille avec, raison de plus pour craquer ! *la fille qui cherche des excuses*
    (Honte à moi, je n'ai encore jamais écrit de commentaire sur ton blog, alors que j'adore lire tes articles ! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, c'est une merveille ! Si tu travailles avec des albums jeunesse, tu n'as pas d'excuse pour ne pas craquer, mouhahah, cède donc à la tentation ! Honnêtement, tu ne le regretteras pas, c'est une vraie pépite.
      (Et aucun problème, je sais bien que tu passes souvent sur le blog ^^ ♥)

      Supprimer
    2. Oh je sais que je cèderai, j'ai déjà tellement envie de monter un projet spécial sur les contes, ce genre de petite merveille ne fait que me donner encore plus envie de me lancer ! ^^

      Supprimer