dimanche 25 janvier 2015

Charme, Sarah Pinborough se fait fée marraine


Cendrillon, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

Rappelez-vous les horribles belles-sœurs, le carrosse magique, le bal enchanté, la pantoufle de verre et l’éternel amour né au premier regard… 
… et à présent, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Cendrillon, telle qu’elle n’a jamais été révélée…


Si l'histoire de Cendrillon a bercé mon enfance, notamment sous le trait édulcoré de Walt Disney, elle ne trône guère sur le piédestal de mes contes favoris. Après une lecture en demi-teinte de Poison, le premier tome de la trilogie des Contes des Royaumes, j'étais sacrément curieuse de voir ce que Sarah Pinborough avait fait du mythe sacré de la belle à la pantoufle. Et fort curieusement, alors que je ne m'y attendais absolument pas, le Charme a opéré. Je n'étais pourtant pas séduite d'avance, car Poison m'avait laissé un amer goût de déception, malgré une fin détonnante. C'est donc avec prudence que j'ai posé un pied dans l'histoire de Cendrillon, mais ma faroucherie s'est vite envolée. Ici, point de princesse au cœur d'or, de demi-sœurs mauvaises ni de fée marraine bienveillante, faisons table rase de toute morale. Certes, on y retrouve une Cendrillon un peu souillon, qui passe ses journées à faire le ménage tandis que sa belle-mère et ses demi-sœurs se pavanent et prennent du bon temps.

Mais la ressemblance au conte originel s'arrête là. Car Cendrillon n'est pas la douce et gentille jeune fille que l'on suppose ; elle est jalouse, puérile et prête à tout pour voir ses rêves les plus fous se réaliser. Comme d'aller à un bal du palais royal et de faire tourner la tête du prince. Rien que ça. Sa demi-sœur, Rose, est tout sauf cruelle, et sa belle-mère, bien que malheureuse, n'est pas l'infâme marâtre si détestable. Quant à la bonne fée marraine… Eh bien, disons qu'elle est plus sorcière que fée, et qu'elle n'est peut-être pas ce que l'on croit, tout comme ses actions ne sont pas dépourvues d'intérêt. Bref, vous l'aurez compris, sous la plume de Sarah Pinborough, rien ne se déroule jamais comme prévu, et Cendrillon va vite réaliser que ses vœux de petite fille gâtée apportera le malheur sur sa famille et que sa vie de princesse ne sera pas exactement comme dans ses rêves.


Sous le vernis de la beauté, se cache ainsi la plus cruelle des désillusions, l'auteure n'hésitant pas à tordre le cou au fameux « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants ». Pour notre plus grand plaisir ! J'ai adoré redécouvrir le conte de Cendrillon sous la plume sombre et sensuelle de Sarah Pinborough, bien plus poétique et maîtrisée que dans le premier tome et qui nous offre de fabuleuses descriptions ainsi que quelques scènes épicées, plus rares mais plus intenses que dans Poison, qui m'ont mis le rouge aux joues. Sarah Pinborough invite à nouveau d'autres contes à se joindre à la danse, façonnant un ensemble surprenant qui entrelace Robin des Bois à Hansel et Gretel. Mais le coup de maître de ce deuxième tome réside dans les liens qui l'unissent à son prédécesseur… ainsi qu'au tome suivant.

Bien qu'il s'agisse d'une trilogie, je pensais — à tort — que les tomes étaient indépendants, alors qu'ils se trouvent inextricablement liés entre eux, et de façon hautement réussie. La série ne s'en trouve que meilleure, et j'ai été ravie de retrouver la reine Lilith, ou bien le Chasseur, toujours aussi mordant et sensuel. (Je deviens d'ailleurs sa proie quand il veut. Oui m'sieur.) Le prince, lui, n'a rien d'affriolant (si ce n'est son joli château sur lequel je ne cracherais pas) et se révèle aussi fade que stupide. Décidément, les princes sont vraiment des gros nazes chez Sarah Pinborough et ce n'en est que plus réjouissant. Cet entrelacs entre différents contes et les échos au premier tome constituent ainsi une succession de rebondissements et de révélations tous plus sidérants les uns que les autres, et si j'avais deviné un élément important des derniers chapitres, je dois bien avouer que la fin est une rafale de gifles qui m'a décollé la tête. J'en suis restée abasourdie, coite… Sur le cul. Mais c'est simplement brillant. Brillant, vous dis-je ! D'autant plus que la toute fin annonce le troisième et dernier tome… et nous met diablement l'eau à la bouche. Je brûle donc de me plonger dans Beauté qui, je le pressens, sera une véritable bombe.

Bref, Charme porte ainsi merveilleusement bien son nom, et si je n'avais pas été pleinement convaincue par Poison, je me suis pris une baffe royale par ce deuxième tome qui, une fois n'est pas coutume, se révèle bien meilleur et envoûtant que son prédécesseur. L'objet est, encore une fois, un véritable joyau qui brille de mille feux et se trouve à mes yeux encore plus magnifique que Poison, avec ses tons de givre, ses reflets métalliques et ses somptueuses illustrations d'intérieur signées Noëmie Chevalier, dont le travail est à couper le souffle. Milady a concocté un écrin de toute beauté, et à défaut de leur tirer mon chapeau, je leur fais ma plus belle révérence de princesse. Charme, c'est beau, c'est intrigant, c'est machiavélique, et c'est sexy. C'est « waouh ». Une réécriture qui m'a réconciliée avec cette bonne vieille Cendrillon, à dévorer en toute hâte avant que minuit ne sonne…

Charme (Les Contes des Royaumes, T. 2), Sarah Pinborough.
Milady, 2014, 256 pages.

8 commentaires:

  1. C'était le tome que j'attendais le plus, puisque contrairement à toi Cendrillon a toujours été mon conte préféré. Et comme tu le dis si bien, Charme surpasse sans aucun doute Poison ! J'ai pensé comme toi d'ailleurs, les princes sont vraiment nuls dans cette saga haha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est vrai ? Pas étonnant que tu aies adoré Charme, alors ! ^^ C'est curieux qu'il y ait un si grand écart entre Poison et Charme, cela dit, le second tome passe clairement un niveau au-dessus. Héhé, worst princes ever chez Sarah Pinborough, quelle bande de crétins finis ! Mais c'est génial, je trouve.

      Supprimer
  2. Avec tous les avis mitigés pour Poison et les positifs pour Charme je me tâte à commencer cette série de livres ^^
    Ps : j'aime beaucoup l'image que tu as mise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, c'est vrai que cette série est soumise à des avis diablement opposés... Et le mien n'échappe pas à la règle ! Pour avoir lu le tome 3, Beauté, je peux dire que mon ressenti a fait du yoyo : désarroi avec Poison, coup de coeur avec Charme et petite déception avec Beauté. Mais la série reste super intéressante, je trouve. Ce que Pinborough a fait est vraiment surprenant !
      Merci pour l'image, je suis ravie qu'elle te plaise ! :)

      Supprimer
  3. Bonjour Flora, il me semble avoir déjà vu ton blog au détour d'un autre... mais ce n'est que depuis hier que je m'y balade vraiment. Et tu as rejoins automatiquement mes abonnements blogs car je suis fan! Il est chaleureux, hyper travaillé et agréable à lire. Tes chroniques sont bien construites et donne envie de se plonger dans encore plus de livres (pas bien pour ma PAL ça d'ailleurs). Moi qui cherche de la nouveauté en 2015 et de nouvelles découvertes blog ou chaine, je suis gâtée :D
    Pleins de bisous, et je repasserais, c'est certains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Margaud ! Moooh, je dois être rouge comme une tomate avec tous ces compliments, tu es adorable, et tu ne peux pas savoir comme ça me fait plaisir (surtout venant de quelqu'un que j'admire énormément, moment d'émotion) ! Fiou, ça me va vraiment droit au coeur, je suis heureuse que mon blog te plaise autant, merci pour ce commentaire du tonnerre. Pour ta PAL, ce n'est que vengeance, car la mienne est en danger de mort depuis que je suis ta chaîne. :D Au plaisir de te recroiser par ici et plein de bisous ! ♥

      Supprimer
  4. Poison ne m'avait également pas totalement convaincu, mais j'avoue être curieuse pour les tomes suivants, notamment grâce à ton avis ! De toute façon, je me procurerai la suite rien que pour les couvertures (rooh, je sais, c'est mal !) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien, car il y a vraiment un gouffre entre Poison et Charme à mes yeux, il faut lui donner sa chance ! :) Et comme je te comprends pour les couvertures, quelles beautés ! Moi aussi, je suis superficielle, et je l'assume totalement. :p

      Supprimer