samedi 20 décembre 2014

Noël 2014 ~ 3 albums à mettre sous le sapin des petits

Noël approche à grands pas, et dans quelques jours, il sera là ! Pour cette joyeuse occasion, j'aimerais offrir quelques idées cadeaux destinées aux petits enfants. En vadrouillant à travers la jungle du Salon de Montreuil il y a peu, j'ai en effet découvert des tas d'albums tous plus beaux les uns que les autres, et j'ai craqué pour trois titres. Voici donc trois albums aux histoires et styles très différents, qui sauront ravir les petits au matin de Noël.

❅ ❅ ❅


Le premier album s'intitule L'Ours qui aimait les histoires. Écrit par Dennis Haseley et illustré par Jim LaMarche, ce très bel album publié aux éditions Casterman est certainement le plus classique des trois, mais c'est aussi le plus mignon et le plus attendrissant. Au fil d'illustrations qui reflètent les tons orangés et ambrés de l'automne, la plume de l'auteur narre l'histoire d'un ours qui, explorant les alentours de sa caverne, découvre une lettre froissée dans les fourrés. Intrigué par cette chose si étrange et mystérieuse, l'ours s'aventure un peu plus dans le bois, et tombe sur une maisonnée au sein d'une paisible clairière. Là, une jeune femme lit un livre, et chaque jour, l'ours vient l'observer, caché derrière son arbre, jusqu'à ce que la femme l'invite à s'approcher et lui lise à haute voix les livres qui intriguent tant l'animal.


Cette histoire, simple et belle, se révèle très touchante de par l'amitié qui se noue entre cette femme généreuse et ce gros ours curieux. Mais ce sont les illustrations qui nous ravissent, avec ces tons orangés d'automne, cette lumière dorée, ce trait imprécis mais très doux, et la bouille adorable de cet ours au poil roux. Doux et chaud comme un cocon, on se plonge dans cette jolie histoire comme dans un lit douillet. Bel hommage à la lecture et aux merveilleux sentiments qu'elle procure, cet album ne manquera pas d'insuffler le goût des histoires aux petits qui s'attacheront à cet ours dévoreur de livres.

L'Ours qui aimait les histoires, Dennis Haseley & Jim LaMarche.
Casterman, 2013, 28 pages.

Jetez aussi un œil à...

❅ ❅ ❅


Le second album est un véritable enchantement, et porte le titre de La Princesse qui n'avait pas de fortune. Sous la plume d'Ursula Jones et le trait féérique de Sarah Gibb, ce splendide album à la couverture parsemée de reflets métalliques nous entraîne dans un château où vit une princesse avec son père et son chat, Maestro. Il était une fois et tout le tralala, sauf que le toit du château fuit, la robe de bal de la princesse est rongée par les mites et son royal porte-monnaie est vide.


Vous l'aurez compris, Ursula Jones tord joyeusement le cou aux histoires de princesses naïves et de princes charmants en nous présentant un conte à contre-emploi, plein de verve et saupoudré d'une bonne dose d'humour. Car la princesse ne compte pas épouser un prince qui ne se prend pas pour une queue de cerise, non merci ! Délicieusement moderne, cette histoire réjouira les petites princesses qui ne veulent pas devenir cuisinière mais également les princes en herbe qui ne souhaitent pas devenir jardinier. Mêlant quiproquos, malentendus et joutes verbales, La Princesse qui n'avait pas de fortune est un joyau de féérie servi par des illustrations de toute beauté, qui entrelacent de fantastiques décors en ombres chinoises avec des scènes au trait naïf, avec une incroyable profusion de détails et une explosion de couleurs. Une vraie petite merveille qui ravira le cœur des petits romantiques.

La Princesse qui n'avait pas de fortune, Ursula Jones & Sarah Gibb.
Gautier-Languereau, 2014, 28 pages.

Jetez aussi un œil à...

❅ ❅ ❅


Le dernier ouvrage, le plus imposant et majestueux de par sa grande taille, possède une beauté bien plus sombre et des allures de chauve-souris, car il s'agit d'une adaptation du célèbre Dracula de Bram Stoker sous la plume de Dominique Marion et le coup de crayon de Jérémie Fleury. Très fidèle à l'histoire originale, l'album retrace les grands moments du fameux roman, et nous présente les aventures de Mina et Jonathan Harker en proie aux diableries du comte des Carpates.


Si un texte forcément si court peut sembler diablement elliptique et peu aisé à suivre si l'on ne connaît pas le chef-d'œuvre de Stoker, les illustrations à couper le souffle de Jérémie Fleury font de cet album une fabuleuse petite perle. Avec des personnages tout en jolies rondeurs et des décors particulièrement léchés, ces fantastiques illustrations nous plongent dans une atmosphère entre tension et émerveillement, et reflètent parfaitement l'ambiance du roman original. Dracula représente ainsi une très belle introduction au mythe du vampire pour les petits qui n'ont pas facilement la frousse.

Dracula, Dominique Marion & Jérémie Fleury.
Auzou, 2012, 40 pages.

2 commentaires:

  1. Oh le magnifique Dracula ! (je suis sûre que cela ne t'étonne pas qu'il me tape dans l’œil ;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je ne suis point surprise, héhéhé ! Je dois bien t'avouer que j'ai eu un gros coup de coeur pour cet album, que je ne m'attendais pas à trouver ! Les illustrations sont fabuleuses...

      Supprimer