lundi 24 novembre 2014

Le Secret des Bois-Noirs, Agnès Marot dans les brumes du passé


Si Sophie se réjouit d'ordinaire à l'idée de passer ses vacances en compagnie de ses cousins dans la maison des Bois-Noirs, vieille bâtisse familiale perdue au milieu du Limousin, elle y va cette fois le cœur lourd. Sa grand-mère, Mamélie, est gravement malade. Alors que la jeune fille lui rend visite à l'hôpital et découvre sa grand-mère changée par la maladie, cette dernière l'agrippe soudain pour lui léguer un étrange collier et lui murmurer quelques mots : « Cherche mon trésor, souviens-toi. Sauve-nous. » Sophie en est sûre, ce mystérieux trésor sauvera Mamélie de la mort. Accompagnée de ses cousins, elle va se lancer dans une chasse au trésor qui l'emmènera bien plus loin qu'elle aurait pu l'imaginer…


Si je suis désormais accoutumée à la beauté dansante de la plume d'Agnès Marot après deux beaux voyages en compagnie de Sibel et d'Alya, je suis entrée dans les Bois-Noirs avec un léger nœud au ventre. Ce récit étant destiné à un lectorat sensiblement plus jeune, je craignais de ne pas retrouver l'étincelle qui m'avait éblouie dans ses précédents romans. Mais cette appréhension s'est bien vite envolée en plongeant dans les premiers mots de cette chasse au trésor emplie d'émotion et de souvenirs…

Car cette histoire est une histoire de famille, avec ses zones d'ombres, ses secrets et ses révélations. Nous faisons ainsi la rencontre d'une foule de personnages, qu'il s'agisse des adultes, des « grands », que de la petite bande de cousins qui constitue le noyau du roman et dévoile une palette de personnalités très variée. En premier lieu, il y a Sophie, le nez toujours plongé dans un bouquin, un peu effacée, l'air rêveur, mais aussi Titoune, la plus jeune et la plus extravertie ainsi que Lilas, sa grande sœur, pâle et frêle comme une brindille, sans oublier Mathilde, la plus affirmée et enfin, Paul, le grand timide. Chacun, à sa façon, est attachant, et l'on se prend d'affection pour les cinq enfants qui braveront leurs peurs et montreront la détermination la plus ferme pour sauver leur grand-mère. L'évolution de chaque personnage se fait tout en finesse mais avec beaucoup d'émotion, et c'est avec tendresse qu'on les observe grandir et raffermir leurs liens au cours de cette étrange chasse au trésor.

Ici, point de coffre rempli d'or, le trésor est bien plus précieux… et insaisissable. Au fil de cette course aux indices, Agnès Marot dessine peu à peu le portrait d'une famille d'exception, de personnes animées d'un rare courage face aux heures les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale. Parler du passé et des anciennes générations à un jeune lecteur n'est pas forcément aisé car l'ennui peut vite poindre son nez. Et pourtant, Agnès Marot fabrique un puzzle captivant qui constitue à la fin une fresque familiale fascinante. Ces réminiscences sont d'autant plus émouvantes lorsque l'on sait que l'auteure s'est largement inspirée de l'histoire de sa propre famille afin de créer les fils et les personnages de son récit. Quelques photographies de la véritable maison des Bois-Noirs peuvent même être entraperçues, laissant l'imagination du lecteur galoper de plus belle. Face à de tels destins, le lecteur brûle lui aussi de se lancer sur les traces de sa propre généalogie et de percer les secrets de ses ancêtres.

Pour parfaire ce petit roman que l'on ouvre comme une boîte remplie de vieux objets précieux, Agnès Marot façonne une atmosphère délicieuse, alternant la chaleur des souvenirs des Bois-Noirs aux côtés de la douce et bienveillante Mamélie à la froideur terrifiante de la bâtisse en l'absence de la grand-mère. Sombre et effrayante, la vieille maison nous fait frémir avec son bois qui craque et l'obscure forêt de sapins qui l'entoure. Peu à peu, la bâtisse s'affirme elle aussi comme un véritable personnage qui vit et s'anime au fil des souvenirs des habitants qui y ont vécu, témoins du passé. Ce récit a ainsi ranimé de nombreux souvenirs d'enfance en moi, notamment le personnage de Mamélie qui m'a souvent rappelé ma propre grand-mère, cette femme bienveillante et chaleureuse, d'une force incroyable.

Sur les pas d'une jeune héroïne attendrissante, Agnès Marot tisse une toile dense et captivante, parsemée des souvenirs et de la mémoire des générations passées, présentes et à venir. Le Secret des Bois-Noirs nous invite à une chasse au trésor palpitante au cœur des brumes du passé et des fantômes oubliés… Qui ne demandent qu'à être réveillés.

Le Secret des Bois-Noirs, Agnès Marot.
Imaginemos, 2014, 200 pages.

Je remercie chaleureusement les éditions Imaginemos pour m'avoir permis de découvrir ce roman !

4 commentaires:

  1. Un très bel article qui me donne envie de me plonger dans l'histoire et l'atmosphère de ce petit roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau compliment, Ô hasard des mots ! ☺︎ J'ai passé un excellent petit moment avec ce roman tout douillet, chaud comme un cocon et à la fois plein de suspense et d'émotion... J'espère que tu succomberas également à la jolie plume d'Agnès Marot !

      Supprimer
  2. Plus ça va, plus l'auteur remonte dans ma liste "à découvrir" grâce à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie, ma chère Sia ! J'espère que tu finiras par succomber au chant des sirènes un jour... :) Pour ma part, mon préféré reste La Couleur de l'aube, que je te conseille pour découvrir la plume d'Agnès, je pense qu'il saura te toucher !

      Supprimer