samedi 15 novembre 2014

L'Apprenti Épouvanteur, Joseph Delaney ensorceleur


Thomas Ward n'est pas un fils de fermier ordinaire. Il est le septième fils d'un septième fils. Mais lorsque l'heure de quitter le foyer familial sonne pour le jeune garçon, son destin prend un tour qu'il n'avait pas prédit. En effet, l'apprentissage qui lui est offert n'a rien de commun, et le promet à devenir un jour… Épouvanteur. Frissonnant à l'idée d'une vie faite de solitude et d'une lutte acharnée contre les forces obscures, Tom se résigne à suivre son maître sur le chemin qui sera le sien. Jusqu'à commettre une erreur irréparable et libérer par mégarde une terrible sorcière.


L'Épouvanteur a gagné une notoriété si fameuse dans le monde de la littérature jeunesse que j'en rougis jusqu'à la racine de ma chevelure de le découvrir si tard. En refermant ce premier tome, je me maudis d'avoir été si frileuse durant toutes ces années d'ignorance mais qu'à cela ne tienne, voici mon erreur réparée et mon cœur emballé à la suite de cette première aventure ensorcelante !
« Ensorcelante » est bien le terme qui sied à l'aura de l'univers imaginé par Joseph Delaney. J'ai été fascinée en premier lieu par la grande beauté de l'objet qui évoque un journal ancien, avec sa fausse couverture de cuir fatigué et l'illustration inquiétante de l'Épouvanteur qui offre ses reliefs sous nos doigts. Comment ne pas être happé de suite dans l'histoire avec une si jolie porte d'entrée ? En posant le pied dans un récit qui n'avance pas à pas timides mais se calque sur les larges foulées de l'Épouvanteur, j'ai été entraînée par un rythme effréné qui ne laisse aucun temps mort.

Autour de ce récit d'initiation finement mené, Joseph Delaney esquisse ainsi un univers à la fois intrigant, effrayant et captivant. À travers les yeux de Tom, notre jeune héros et narrateur, nous découvrons un monde insoupçonné, celui des épouvanteurs luttant contre les forces obscures, les ombres, les gobelins, les sorcières et d'autres créatures qu'il ne vaut mieux pas fréquenter. Ce métier voué à la solitude, à la souffrance et au sacrifice n'est donc pas celui dont rêve un jeune garçon de treize ans. Au fur et à mesure de l'initiation de Tom, nous découvrons le métier et les outils d'un épouvanteur, l'auteur dévoilant son univers à petites touches afin de laisser une foule de détails à explorer par la suite. Mais si ce monde peut sembler d'ombre et de lumière, il n'en est pas manichéen pour autant, et c'est là ce que j'ai le plus apprécié. En effet, nous découvrons qu'il y a des gobelins ou bien des sorcières qui œuvrent pour le Bien. Chaque élément, chaque individu est défini non pas par son inclination mais par sa personnalité.


Cette ambiguïté se reflète ainsi dans les personnages façonnés par l'auteur, à commencer par Tom, qui est loin d'être l'apprenti parfait et rejette au départ son destin mais qui, grâce aux enseignements et au modèle de l'Épouvanteur, va peu à peu aiguiser ses compétences et révéler un réel potentiel. J'ai beaucoup apprécié Tom pour son mélange de candeur et de maturité, mais surtout pour sa détermination et son sens de l'honneur. Sa relation avec sa mère, tendre et dure à la fois, est très belle et fait finalement écho à celle qui le lie à l'Épouvanteur, dont le cœur se réchauffe petit à petit au contact du garçon.
C'est bien le vieil homme qui m'a le plus touchée, avec sa dureté matinée d'une humanité cachée. C'est un personnage d'une grande puissance mais c'est aussi une très belle figure paternelle, dont j'ai hâte de percer les secrets. Toutefois, le personnage le plus ambigu et le plus intéressant est certainement celui d'Alice, la jeune sorcière « aux souliers pointus », qui va bouleverser l'apprentissage de Tom. Ni bonne, ni mauvaise, la jeune fille nous échappe sans cesse et l'on ne sait quoi penser d'elle en refermant l'ouvrage, ce qui promet une évolution très prometteuse pour la suite.

Si j'avais peur d'être un peu trop « vieille » pour dévorer à pleines dents cette série destinée à un jeune lectorat, je n'ai fait qu'une bouchée de ce premier tome et je sais d'ores et déjà que cette série m'accompagnera pendant un long moment. Je me suis attachée avec force aux personnages et j'ai frémi lors de nombreuses scènes, notamment celle de la poursuite de la sorcière le long du fleuve, tenaillée par le suspense et l'angoisse. Je trépigne donc d'impatience à l'idée de me plonger dans la suite, car de nombreuses zones d'ombre restent inexplorées, et je brûle de percer les mystères entourant l'Épouvanteur ainsi que sa drôle de maison qui ronronne, mais aussi de la mère de Tom, aux étranges capacités.

Avec L'Apprenti Épouvanteur, Joseph Delaney nous ouvre ainsi la porte d'un monde sombre, mystérieux et captivant, empreint de magie et d'étranges créatures, et qui nous ensorcelle jusqu'au dernier mot. Une fois que l'on entre dans cette histoire, il est impossible d'en ressortir. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous aurais pas prévenus.

L'Apprenti Épouvanteur (The Spook's Apprentice), Joseph Delaney, 2004.
Bayard Jeunesse, 2005, 275 pages.

21 commentaires:

  1. J'ai de quoi rougir moi aussi puisque je n'ai pas lu cette série... et j'avoue qu'elle ne me faisait pas particulièrement envie (surtout qu'il y a jenesaiscombien de tomes) mais avec ta chronique ben... tu me donnes envie de craquer. Voilà, ce sera de ta faute si je l'achète à Montreuil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Copine de rougeur, tope-là ! (Expression des années 1990, bonjour.) J'ai mis trèèès longtemps à me laisser attirer par la série également, et je ne regrette point du tout d'avoir ENFIN cédé ! Alors, écoute-moi, aie confiance... ☺︎ Et puis avec Delaney himself présent à Montreuil, c'est un signe du destin.

      Supprimer
  2. Noonn on est jamais trop vieux pour découvrir un livre ^^ J'ai lu les trois premiers tomes et tout ce que je peux te dire c'est qu'à chaque fois j'ai eu le même coup de cœur, j'adore cette saga! (J'adore également ta présentation du livre ainsi que l'illustration, je n'en ai jamais vu d'aussi belle, c'est trop curieux de ma part de s'avoir de qui elle est??) Un très bel avis en tout cas, j'espère que la suite te plaira autant! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que la littérature jeunesse se dévore à tout âge en effet ! Eh bien, tu me motives encore plus à me jeter sur la suite sans attendre, quelle belle surprise ! ☺︎ Pour l'illustration, elle est de Fantasy Maker sur Deviantart, en voici le lien : http://fantasymaker.deviantart.com/art/The-escape-of-Bony-Lizzie-152570120

      Supprimer
  3. J'ai découvert ce premier tome moi aussi il y a très peu de temps, et j'ai adoré! comme quoi même adulte, on ne peut se passer d'un bon livre jeunesse ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est certain ! :D Pour lire pas mal de bouquins jeunesse, je suis certaine qu'ils peuvent trouver un autre public parmi les adultes, mais j'ai toujours une petite appréhension avant d'entamer un livre en-dessous de la barre des 12 ans.
      En tout cas, nous avons été presque synchro sur cette lecture, c'est une drôle de coïncidence. ^^ Je suis ravie qu'on l'ait aimé de la même manière ☺︎

      Supprimer
    2. oui en effet ^^
      En tout cas, j'ai très envie de lire la suite rapidement !

      Supprimer
  4. Cette série, je l'aime d'amour, mais je ne l'ai toujours pas terminée ! Je crois que j'ai suivi les 5 premiers tomes puis, études obligent, j'ai ralenti la cadence. Quand la tempête Klaus a ravagé mon coin, je lisais le tome 4, à la bougie, devant la cheminée. La bonne idée... Je n'ai jamais couvert aussi vite la distance cheminée-chambre que ce soir là car, évidemment, il faisait tout noir, et je n'en menais pas large xD
    J'ai entrepris de mes les racheter pour les relire et terminer la série =) (Quid du film ? Je crois que je t'ai déjà demandé, mais je suis en mode poisson rouge : je crains le pire, mais je crois que la curiosité va me pousser à y aller tout de même...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rah, ce devait être magique de le lire à la bougie dans le noir total ! Tu m'étonnes que tu n'en menais pas large, je n'aurais pas fait la fière non plus... :)
      Quant au film (en effet, tu me l'as déjà demandé mais ne t'en fais pas, en tant qu'autre membre de la communauté des poissons rouges, je te pardonne, hahaha), je viens de voir la bande-annonce au cinéma et... what the hell ? Du peu que j'ai vu, ce n'est pas du tout l'univers que j'ai dépeint dans mon esprit. J'ai très peur. Mais je serai sûrement faible et je pense aller le voir quand même.

      Supprimer
  5. Tout cela donne fort envie Mamzelle Tentatrice! ;) Je retiens le titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie, ma chère ! M'est avis que tu serais fort emballée par la chose... :) Mais je dis ça, je ne dis rien. *Rire diabolique*

      Supprimer
  6. Tu me donnes envie de sortir les trois premiers tomes de ma PAL ! J'ai l'impression d'être passé à coté de quelque chose de super ! :D
    Je vais le noter dans mes lectures de décembre ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah, mais vas-y sans attendre, tire-les de leur sommeil ! En plus, ce sera chouette pour les nuits de décembre, c'est à lire bien au chaud, avec les bruits nocturnes en fond et un feu de cheminée si possible. ^^

      Supprimer
  7. Je me réjouis aussi de lire cette série, j'avais prévu de les acheter, mais quand j'ai voulu le faire les premiers tomes étaient épuisés ;-( Au final, combien de tomes à l'heure actuelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince pour les tomes épuisés... Ils ont dû être réimprimé depuis, car je les vois toujours en librairie. A ce jour, il y a 10 tomes parus et le tome 11 est à paraître : c'est un gros morceau mais vu la richesse de l'univers, c'est très prometteur ! J'espère que tu les trouveras vite pour commencer l'aventure ! :)

      Supprimer
  8. Tant d’enthousiasme me rassure et j’ai hâte d’être à dans un mois pour pouvoir le commencer ! Sur le coup, le récit me fait penser à la saga du Sorceleur (métier très similaire, avec aussi des ambiguïtés concernant les « méchants pourtant gentils », etc.) en version « plus enfant ». Vu comment j’adore cette saga polonaise, il est très probable que je me laisse emporter par les aventures de Tom aussi !
    Et si l’auteur explore des relations parents-enfants, je suis ravie (ça change des livres où les relations amoureuses sont uniquement exploitées…).

    Ugh. Vivement Nouwel. ٩(๑`ȏ´๑)۶

    Ps : Bonne fête~ ! ;D
    Ps² : Je confirme pour Éléa, c'est bizarre car en librairie, je les ai tous vu aussi... Mais sinon, vu que l'adaptation au cinéma est sortie (ou va sortir ?), une mise-à-jour est à prévoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hééé, c'est trop mignon d'avoir pensé à ma fête, merci ! (Et totalement inattendu je dois dire, je suis la première à l'avoir oubliée)
      Pour être honnête, je ne connais le Sorceleur que de nom, donc je ne peux pas confirmer la comparaison, mais les thèmes semblent proches, en effet. Roh, j'ai hâte que tu te lances et de connaître ton avis, mais je sens que tu vas vite rejoindre le cercle des admirateurs-épouvanteurs. ☺︎

      Supprimer
    2. Youhouu ! Ça y est ! Commencé lundi et fini mercredi, depuis, je trouve l'occasion pour aller en ville et me prendre la suite... Je vais essayer de ne pas trop me ruiner et me limiter, disons, au tome 5... :>
      Ton intuition était correcte~

      Comme toi, j’ai aimé cette nuance entre le mal et le bien, Alice en est d’ailleurs le parfaite exemple (ouuh, hâte de voir ce qu’elle réserve, cette demoiselle !) et c’est un jeunesse qui passe autant chez les plus jeunes que chez les plus vieux. Enfin, une très bonne découverte pour moi aussi, donc ! :)

      Supprimer
    3. Aaah, je suis on ne peut plus ravie que ce premier tome t'ait aussi conquise, youhou, mission accomplie ! L'ambiance est top, hein ? Et Alice, quel personnage ! Elle est plein de potentiel. Héhé, en tout cas, je suis vraiment contente que tu poursuives l'aventure, faudrait peut-être que je m'y remette aussi. :)

      Supprimer
  9. Je peux te rassurer, j'ai aussi un demi-siècle de retard sur cette saga. Je pensais même ne jamais la lire. Mais je dois dire que ta superbe chronique me met le gros doute... tellement gros que je suis sur amazon en ce moment même haha :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me sens décidément moins seule dans mon retard, c'est bon à savoir, héhé ! ☺︎ En revanche, ne fais pas cette catastrophique erreur de ne jamais plonger dans L'Épouvanteur, tu t'en mordrais les doigts ! Amazon me semble une sage décision, mouhahaha, cède donc à la tentation, ne résiste pas ! :D

      Supprimer