samedi 12 juillet 2014

Caprices de lectrice #8 : l'addiction aux séries littéraires

Amis du jour, bonjour,

Nous revoilà pour une huitième édition des Caprices de lectrice ! Ah, comme le temps passe vite... Surtout entre deux caprices, à vrai dire, car j'ai été une bien mauvaise élève ces temps-ci. Mille pardons !
Mais quel est donc le thème de cette joyeuse fournée qui nous réunit ? L'addiction, chers amis lecteurs, un grave problème qui n'est étranger à aucun bouquinovore... Et s'il y a bien une production qui rend particulièrement dépendant, ce sont les séries, cycles et sagas en tous genres. Vous le savez bien, vous ouvrez le premier tome, en vous disant que vous allez vous faire un avis, et que s'il ne vous plaît pas, vous abandonnerez sans regrets. En fait, que vous aimiez ou non, vous vous jetez sur les tomes suivants avec une frénésie incontrôlable. Parce qu'il faut que vous connaissiez la suite, c'est une question de vie ou de mort. Puis, en parallèle, vous commencez une autre série, avec la croyance naïve que vous pourrez vous dépatouiller, mais c'est reparti. Finalement, vous ne lisez plus que des séries, et vous n'êtes pas près de voir le bout des hordes de sagas qui prennent le contrôle de votre bibliothèque. Le cercle vicieux vous entraîne dans son infernale spirale. Et parfois, tout ne se passe pas comme prévu... Surtout quand l'éditeur décide que non, vous ne lirez pas la suite. JAMAIS. Ces choses-là arrivent. Soyez prêts.

Quand tu attends fébrilement le prochain tome de ta série préférée.

Le temps n'a plus d'emprise sur toi, l'éternité semble habiter chaque seconde. Tu te souviens de l'attente de chaque Harry Potter ? La mort imminente à chaque instant. Ni plus, ni moins. Tu essayes de t'occuper comme tu peux, mais rien n'y fait, le feu de l'impatience brûle constamment en toi.
Quand tu n'as plus rien d'autre en tête que de lire la suite de cette fabuleuse série qui prend ta vie en otage.

Seules les meilleures séries ont cette puissance. Elles s'accaparent ta vie dans sa totalité, et tu n'existes plus que pour les lire. Elles sont tes divinités, tu y penses jour et nuit, même quand tu te brosses les dents. Le moment le plus jouissif ? Quand tu te jettes sur ton livre après une longue journée de travail ou d'école et que tu y as pensé toute la journée. Sans interruption. Et que tu as cru que tu allais mourir si tu ne touchais pas cette merveilleuse couverture.
Quand ça y est, la suite de ta série est ENFIN programmée...

Danse de la victoire ! Tu vas pouvoir revenir à la vie. Même si la date est lointaine, elle est là, et c'est ce qui compte. Le prochain tome s'enracine dans la réalité, et il ne te reste plus qu'à compter chaque jour qui te sépare de lui.
... Mais que, oups, l'éditeur décide finalement de la différer.

Alors ça, c'est vraiment pas gentil. Tous les petits lecteurs attendent fébrilement mais patiemment leur prochain tome et là, c'est la désillusion totale. Traducteur qui traîne, problèmes éditoriaux épars, coup médiatique... Pas de chance, tu vas devoir attendre. Encore. Et encore. Et encore...
Quand tu crois que le prochain tome de ta série va sortir et que en fait… bah non.

Monde cruel. Tu étais si près, pourtant !
Ou pire, quand l'éditeur arrête soudain la publication d'une série, faute de rentabilité.

Là, on touche vraiment le fond. La cruauté à l'état pur. Qu'importent les raisons économiques qui justifient cette décision qui te brise le cœur, tu n'as plus que rage et amertume dans le tien.
Quand une série est arrêtée par l'éditeur et qu'il n'a aucune pitié pour le fait que tu ne pourras jamais lire la suite. JAMAIS.

MAIS POURQUOI ? Ce n'est pas comme si cette série avait fait un bide monumental, tu étais un lecteur fidèle, prêt à faire tourner cette affaire à toi tout seul ! Alors, c'est si injuste... L'éditeur se rend-il seulement compte qu'il ne te prive pas d'une série, mais d'une période de ta vie et de ton développement personnel ?
Quand tu es prêt à tout pour que l'éditeur change d'avis. Ou qu'un autre reprenne le flambeau.

Tu peux changer les choses, tu le sais. Pétition, grève de la faim, harcèlement, tout est envisageable pour faire plier l'éditeur. Ta lutte sera sans fin.
À tout, vraiment.

Tous les moyens de persuasion sont bons. Même les plus déloyaux.
Quand on te dit que ce n'est pas la fin du monde et que tu n'as qu'à lire la suite en version originale...

Heu, non. Raisons ? Si c'est en anglais, ça peut passer, mais il faut déjà avoir un bon niveau (ce que tous les humbles lecteurs n'ont pas) et avoir le temps et l'énergie de s'y mettre. Et puis ce n'est pas pareil, lire dans le texte n'est pas la même expérience. Enfin, quand tu lis une série suédoise, c'est compliqué.
Quand l'un des tes amis lecteurs dévore la série en version originale et te couvre allègrement de spoilers.

Ton souhait est-il donc de périr dans d'atroces souffrances ? ALORS, TAIS-TOI, NOM D'UN SCROUTT À PÉTARD ! Les gens qui ne peuvent pas s'empêcher de parler et de partager leurs émotions pleines de spoilers méritent des châtiments dignes de Game of Thrones. Et je pèse mes mots.
Et quand, parfois, ô joie, tes plaintes ont payé et que la série est à nouveau publiée.

VICTOIRE ! L'éditeur a plié ou un autre s'est laissé tenté, et tu as gagné gain de cause ! Quelle merveilleuse joie que de voir une série à nouveau publiée, que de promesses de bonheur et de révélations à l'horizon ! Tu as envie de serrer ce courageux éditeur dans tes petits bras et de lui faire plein de poutoux. Parce qu'il le vaut bien.
Quand tu attaques l'ultime tome d'une série et que tu es partagé entre une incroyable euphorie de retrouver cet univers et d'en découvrir la fin tant attendue...

Oh mon Dieu, ça y est, tu vas enfin détenir toutes les clefs de cette série et de cet univers, tu auras la sagesse et le savoir absolus, l'expérience sera ultime, achevée, totale. Et tu vas retrouver tes personnages favoris, la plume et le style de l'auteur, de nouvelles péripéties... Que d'excitation en perspective !
... Et une insoutenable détresse face au vide intergalactique que tu vas ressentir en lisant la dernière phrase.

Mais c'est aussi un déchirement dont tu ne te remettras jamais complètement. Un univers qui s'éloigne, une page de ta vie de lecteur qui se ferme, une expérience qui s'achève... Il est possible que tu cèdes à la procrastination à ce moment, afin de fuir le douloureux moment des adieux.
Quand tu te rends compte que ta vie ne tourne plus qu'autour de cette série.

Tu en rêves, tu y penses dès le réveil, en te couchant le soir, en mangeant, en faisant pipi. Mais vu que tu n'es pas le seul dans cet état, ce n'est pas si grave, non ? D'autres partagent ton addiction, alors sois rassuré. Oui, nous sommes une communauté de lecteurs cinglés. Et c'est délicieux de ne pas s'en sortir.

20 commentaires:

  1. J'adore cet article, il est absolument génial. Hier j'abordais sur ma page justement comment les gens réagissaient après avoir fini une saga. Et je suis exactement d'accord avec ton texte.
    "Mais c'est aussi un déchirement dont tu ne te remettras jamais complètement. Un univers qui s'éloigne, une page de ta vie de lecteur qui se ferme, une expérience qui s'achève... "
    Tout est dit..
    Bravo :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kyeira, je suis ravie que l'article ait trouvé un écho en toi ! :)
      Tiens, c'est une bien curieuse coïncidence que l'on ait traité toutes les deux le même sujet presque au même moment, je vais aller jeter un oeil à ta page avec beaucoup d'intérêt, héhéhé !

      Supprimer
  2. Un excellent article et de supers gifs, je me suis vraiment reconnue dans cette article ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks, Mi Nestronette, je suis vraiment ravie que tu t'y sois retrouvée ! :) (Je vois que nous formons une communauté soudée dans la douleur et la joie des séries, héhéhé.)

      Supprimer
  3. muahahaha, je suis fan de tes gifs, y'a pas à dire. Et oui, je compatis pour les lecteurs qui ne peuvent/veulent pas lire en VO et qui sont privés de la suite. Plusieurs amies sont dans le cas et je comprends la frustration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhéhé, heureuse je suis si tu es fan, ma chère Cindy !
      Argh, oui, quelle frustration que de devoir lire en VO ! Pour ma part, je suis une grande paresseuse car je lis très lentement en anglais, alors souvent, je n'ai pas la foi de continuer dans la langue originale... Tu en as de la chance toi, madame la traductrice bilingue ! ^^ Quoique, je pourrais t'embaucher, c'est une idée... (Rire diabolique en sourdine)

      Supprimer
  4. Magistral, encore une fois !
    Il manque juste le moment où tu te dis avec une joyeuse naïveté "Tiens, et si je comptais à combien de séries en cours j'en suis ?"
    Argh, non. Pas bonne idée ! Surtout quand ces x bouquins que tu as appréciés sont... devenus des séries depuis.

    PS : NON, ne compte pas à combien tu en es. Tu vas te faire du mal !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahahah, conseil avisé bien intégré, ma chère Sia, comptage de séries interdit ! C'est un peu comme de compter les livres que tu dois lire, une trèèèèès mauvaise idée... Personnellement, ça me fout le cafard à chaque fois. :)
      *Ne pas craquer, ne pas craquer, ne pas craqueeer* Je peux le faire.

      Supprimer
    2. Mais oui !
      En revanche, je n'hésite pas à abandonner quand le premier tome ne m'a vraiment vraiment pas convaincue (mais j'ai encore tendance à me dire : "mais la suite est peut-être mieux et je veux savoir !!').

      Supprimer
    3. Je suis d'accord : interdit de compter les séries en cours !! Je me retrouve bien dans ton article, surtout la partie où tu abordes le dernier tome d'une saga qui te tiens à coeur... Par contre j'ai la chance de ne jamais être tombée sur une série arrêtée par l'éditeur avant la fin. Je croise les doigts pour ne pas connaître cette situation qui est de plus en plus fréquente j'ai l'impression !

      Supprimer
    4. Héhéhé, je suis très contente que tu t'y sois retrouvée, Ptite Trolle !
      Ahhh, le dernier tome d'une saga, c'est toujours quelque chose... Un grand et terrible moment.
      Comme toi, j'ai eu la chance de ne pas lire une série arrêtée par l'éditeur avant la fin, mais je suis bien d'accord, le phénomène semble s'amplifier ces derniers temps... de quoi nous faire trembler ! J'ai été néanmoins agréablement surprise par la virulence des lecteurs concernant certains abandons (je pense par exemple à l'opération sauvetage de Kate Daniels), et la capacité de mobilisation de la communauté. Comme quoi, tout espoir n'est jamais perdu !

      Supprimer
  5. Je suis revenue de mes addictions depuis Harry Potter et L'Assassin royal. Depuis, je vais mieux. J'ai appris à relativiser. (Ouf)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es notre modèle à tous ! La preuve vivante qu'on peut s'en sortir ! Bref, bravo, je vois que tu abordes la chose avec beaucoup de détachement.

      Supprimer
  6. Hé hé hé !

    Chère Flora, Vous êtes décidément la Reine du Gifs animés ^^

    Je ne sais combien de temps vous prennent vos recherches pour nous dégoter de telles petites pépites mais elles viennent toujours allégremment illustrer votre propos, c'est croustillant en diable !

    Oui, l'addiction au série : un vaste sujet ( mais que fait Georges R.R.Martin depuis 2011 ? Rhaaa ! Ce monsieur joue avec mes nerfs ... )

    Je dirais que c'est surtout les livres qui arrivent *après* qu'on ait terminé une longue et intense saga qui ( collatéralement ) en pâtissent ... car on est encore tellement imprégnés de l'univers qui nous a tenu en haleine pendant plusieurs semaines ( voire plusieurs mois ) que le reste en parait bien pâlichon en comparaison !

    Il me faut parfois plusieurs jours et beaucup de bandes dessinés (!), afin de me vider la tête et pouvoir repartir vers de nouvelles aventures avec de nouveaux bouquins ^^

    Longue vie à vos Caprices de Lectrice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *L'humble reine s'incline*

      Je suis votre obligée, ma chère Constance ! :) Il est vrai que la recherche de gifs peut parfois être laborieuse, soit on tombe sur la pépite sans la chercher, soit on met des heures à farfouiller pour la perle qu'on ne parvient pas à dénicher... Mais il y a toujours quelque chose à se mettre sous la dent, heureusement.

      Hahaha, George R. R. Martin en fait trépigner, des légions de fans... Pauvres d'eux, ça relève presque de la cruauté ! Allez-vous fomenter une rébellion ?

      Tout à fait, je suis bien d'accord sur les pauvres livres qui sont victimes de notre indifférence après une saga du tonnerre. Il est difficile de "tourner la page" et de passer à autre chose lorsqu'on est encore tout imprégné d'une grande saga, que l'on a suivie sur plusieurs tomes. Le reste semble forcément un peu fade après une telle passion.

      Comme vous, j'ai donc besoin de quelques jours afin de faire mon deuil, et souvent, je me fais une cure audiovisuelle avant de pouvoir revenir à d'autres livres. Chacun ses petits trucs ! ^^

      Supprimer
    2. Je suis conquise et j'applaudis follement, de bout en bout. <3

      Supprimer
    3. J'en suis comblée, chère Syven, un grand merci à toi ! :) (Et un grand honneur que de te lire ici !)

      Supprimer
  7. Je me tenais bien mieux à la lecture d'une série avant la création du blog... maintenant, j'en ai beaucoup (trop) en parrallèle. Je crois que le pire, ce sont celles en cours de publication, rah (je me maudis parfois) ; que ce soit pour l'attente dans la majorité des cas ou le fait que la suite ne sera jamais publiée comme tu le signales. D'ailleurs, j'ai créé un défi pour nous, pauvres blogueurs qui nous laissons envahir par elles :)
    Comme toujours, j'aime beaucoup le choix de tes gif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem, la blogosphère est une bien vilaine tentatrice... Je n'ai jamais acheté autant de livres que depuis que je tiens ce blog !
      Tu as bien raison, lire des séries en cours de publication nécessite une trèèès grande patience (et beaucoup d'abnégation)... Une raison pour laquelle je préfère souvent m'attaquer à des séries déjà achevées (ça, et parce que j'ai toujours trois trains de retard ^^).
      Ah ouiiii, c'est ton fameux "Fin de série", un défi de bon sens ! J'espère qu'il te motive !

      Supprimer