samedi 22 mars 2014

Les Héritiers, Cindy Van Wilder à l'orée d'un monde


Comme sous l'influence d'un charme, le doigt ne peut s'empêcher de courir le long des dorures incrustées qui épousent les lignes florales de la sublime couverture de l'ouvrage. Notre doigt caresse la figure d'un renard, les courbes d'un titre énigmatique et évocateur... Le premier contact distille déjà un peu de magie, et l'envoûtante illustration qui se déplie sous nos yeux, dévoilant le pelage roux d'un renard tapi dans une forêt dense, nous invite à entrer dans un autre monde. Pénétrer au cœur de ce livre se vit ainsi comme un rituel, une initiation...

Au sens figuré comme au sens propre, car le tranchant du prologue, sombre et électrisant, laisse bientôt place à la découverte du personnage clef de l'ouvrage. Peter.
Adolescent ordinaire, ou presque, Peter rêve de gloire, nourrissant l'espoir de faire carrière dans le football. Alors qu'il rentre chez lui, euphorique après un match réussi, il va trouver sa mère dans le jardin familial, mais une bête énorme surgit soudain de l'ombre, suivie par une autre. Peter est vite encerclé par deux molosses et voit avec horreur sa dernière heure arriver, jusqu'à ce qu'une fourrure rousse se glisse au nez de ses ennemis. Un magnifique renard, qui met les chiens en déroute. C'est une fois sauvé que Peter assiste à la métamorphose de l'animal au pelage flamboyant en la silhouette, belle et nue, de sa propre mère. Peter le sait, cette nuit ne sera pas comme les autres. Et son monde chavire lorsqu'un étrange inconnu au visage défiguré, prénommé Noble, l'invite dans sa demeure, Lion House, afin de procéder à son initiation. Peter apprend dès lors qu'il est un Héritier.

Avant d'entrer dans l'univers de Cindy Van Wilder, il importe de prendre sa respiration, car le récit se révèle si dense et fourmillant de détails qu'il est difficile d'en relater tous les enjeux. Des indices sont disséminés de part et d'autre, et c'est tout un monde, riche et complexe, qui se devine au fil des pages. Qui sont les Outrepasseurs ? Pour quel mystérieux but œuvrent-ils ? Sont-ils humains ou bêtes ? Que font ces quatorze adolescents innocents réunis dans cette étrange demeure ? Autant de questions qui assaillent le jeune Peter, perdu et désemparé lorsqu'il se rend compte qu'il ignore tout de sa propre mère et de sa propre nature. Et le mystère peine à s'éclairer. Les visions imposées par son initiation à Lion House le plongent dans le village de Maupertuis, dans la France médiévale. Il est question d'un moine, de paysans et de créatures surnaturelles étranges. Quelle est la signification de tout cela ? Pour le savoir, les adolescents et le lecteur doivent sans cesse replonger dans le passé pour goûter à la vérité. Un désir contrarié se dessine alors, ainsi qu'une malédiction, condamnant une poignée de villageois... Mais pour la découvrir, il vous faudra plonger, vous aussi.

Je dois avouer que j'ai été, tout comme Peter et les treize autres adolescents, fort déroutée au commencement. Aussi égarée que le protagoniste, je me heurtais aux mêmes questions, et les premières visions n'apportant guère de réponse, le mystère s'épaississait. Je pensais découvrir l'histoire d'une initiation, j'ai découvert un récit ancestral à l'incroyable densité. Et la lumière s'est faite, petit à petit. Les pièces du puzzle se sont lentement mises en place au même moment où les yeux de Peter se sont enfin ouverts. Tout a fait sens. C'est donc bien une initiation que Cindy Van Wilder nous offre. Une invitation dans un autre monde, où homme et animal se mêlent pour ne faire qu'un. L'auteure traite ce thème fascinant avec beaucoup de finesse, soulignant la dualité de la nature d'un tel être, en proie à deux natures opposées.
La mythologie mise en lumière par l'auteure s'avère en outre originale et prometteuse, et déconstruit toutes les images naïves que nous pouvions avoir des fées, ces gentilles créatures ailées incarnées par la Fée Clochette. Ici, les fés sont des créatures démoniaques qui ne suivent que leurs viles instincts et leurs perfides désirs. On se trouve ainsi à la fois fasciné devant tant de pouvoir et répugné devant la laideur de leur cœur et l'impureté de leurs actions. Jamais plus je ne porterai le même regard innocent sur les fées, notamment en raison de la figure de proue de cette communauté, le Chasseur, qui évoque la sauvagerie à l'état pur et dévoile un certain degré de folie. Néanmoins, j'ai été charmée par la Tisseuse, cette fée aux courbes sensuelles et à la beauté irrésistible, qui se métamorphose au gré de sa volonté et possède une puissance qui semble inégalée. C'est elle l'âme des fés, le cœur noir de leur peuple. Un personnage qui m'a encrée de sa marque et qu'il me tarde de retrouver, car l'on ne peut deviner quel chemin sa destinée prendra dans la suite de l'aventure. À coup sûr, il sera décisif.
De sa plume élégante et efficace, Cindy Van Wilder construit patiemment son récit, jetant des zones d'ombre qui seront tantôt éclairées, tantôt oubliées dans les ténèbres et qui laissent de nombreuses interrogations en suspens à la fin du récit. Car la fin n'est finalement que le commencement et tout reste à jouer pour nos Héritiers. L'auteure, dans sa délicieuse cruauté, s'amuse ainsi avec son lecteur comme un chat joue avec sa souris, nous ouvrant terriblement l'appétit pour nous laisser sur une faim de loup. Quel chemin prendra la destinée des Héritiers ? Quelles terribles épreuves les attendent ? Car après avoir parcouru ce récit, comment résister à l'attente de La Reine des Neiges et ne pas succomber, nous aussi, à l'appel des Outrepasseurs ?

« Jurez-moi obéissance et fidélité, liez votre avenir au mien en un serment qui ne pourra être défait. Rejoignez les rangs des Outrepasseurs et je vous assurerai un avenir où vous ne manquerez de rien. Tout ce dont vous avez rêvé un jour, vous l'obtiendrez. Devenez les rois et reines de ce monde, car tous seront à vos pieds. »

Les Héritiers (Les Outrepasseurs, 1), Cindy Van Wilder, Gulf Stream Éditeur, 350 pages.

11 commentaires:

  1. Je viens de l'acheter sur le Salon du Livre de Paris, j'ai hâte de le lire, je me le réserver pour un week-end / des vacances où je pourrai m'y consacrer sans contraintes. Ta chronique ne fait qu'attiser mon envie de plonger dedans dès que possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, je l'ai vu aussi qui trônait littéralement sur le stand de Gulf Stream au Salon. Il y était comme un roi. :)
      Dans tous les cas, je suis ravie de te donner encore plus envie de tenter l'aventure ! Et je suis très curieuse de connaître ton futur avis... Bonne dégustation !

      Supprimer
    2. Merci ! (le pire, c'est que j'ai failli passer à côté / oublier de le prendre, heureusement que j'étais accompagnée d'une personnel qui a plus de tête que moi)

      Supprimer
  2. L’article résume très bien le ressenti que j’ai eu, c’est vrai qu’on ne perçoit plus ces créatures imaginaires de la même manière une fois la dernière page tournée… Sinon, Gulf Stream a vraiment fait du bon boulot, quel bel objet-livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeah, tout pareil ! Comme je te l'ai indiqué, je me suis beaucoup reconnue dans ton opinion également, nous avons eu une expérience de lecture très similaire. :) Ah, ce livre est de toute beauté et une véritable petite oeuvre d'art à lui tout seul ! Si j'étais son auteure, je serais toute fière !

      Supprimer
  3. Je vais prendre note alors. Je l'ai déjà vu circuler, mais je n'avais encore jamais lu de chronique dessus. hOp dans la wishlist

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, c'est une bonne nouvelle ! Je suis ravie qu'il te tente et d'avoir pu être un peu utile ! :)

      Supprimer
  4. Vile tentatrice, je l'ai acheté lundi =) (Je précise, si besoin était, que c'est entièrement de ta faute, et je n'ai fait que survoler ta chronique !).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plaide coupable (*rire diabolique*) ! Pour une fois que je te rends la pareille, héhéhé. Je suis très curieuse de découvrir ce que tu vas en penser... Bonne lecture ! :)

      Supprimer
  5. Je viens enfin lire ta chronique, maintenant que j'ai terminé la lecture de ce premier tome (oui, enfin!). Et... tu écris exactement ce que j'ai ressenti! J'ai adoré cette lecture, même si comme toi j'étais complètement perdue au début, me demandant vraiment où Cindy allait nous emmener. Mais ensuite... quel régal!!!
    Les tomes suivants sont dans ma PAL, et je sens qu'ils n'y feront pas long feu après les Imaginales!!
    Bisous mon chou :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, comme ton commentaire me fait plaisir ! Je suis tellement contente que tu aies adoré ce premier tome, et tu vas voir, les suivants sont encore meilleurs, tu vas te régaleeer ! :D (Je t'envie un p'tit peu, même ^^)
      Plein de bisous ma petite elfe !

      Supprimer