dimanche 3 novembre 2013

Le Salon Fantastique 2013, une virée au royaume de l'imaginaire


Immanquable pour les adeptes des littératures de l'imaginaire, la deuxième édition du Salon Fantastique de Paris s'est déroulée lors de ce premier week-end de novembre, le coup d'envoi ayant été lancé pour le jour des morts, heureuse coïncidence. Situé sur les Champs-Elysées l'année précédente, le salon a déménagé à l'Espace Champerret pour cette nouvelle édition, profitant du Salon des livres anciens qui y séjournait. Sur trois jours, c'est un marathon d'exposants, d'animations et de dédicaces, le tout dans la bonne humeur et parmi des fans déguisés en elfes, princesses, vikings, chevaliers et créatures diverses. On y joue le jeu sans retenue !

Je m'y suis rendue le premier jour, vendredi, et j'ai trouvé ce rendez-vous très sympathique, même si je m'attendais à quelque chose d'une plus grande envergure, car l'on fait rapidement le tour des stands, et je suis un peu restée sur ma faim. Cela dit, le concept est excellent, et le rendez-vous cosmopolite (on y croise toute sorte de créatures) ! Il n'appelle donc qu'à se développer pour ces prochaines années.

Le Salon Fantastique : qu'y trouve-t-on ?

Jeanne Faivre d'Arcier en dédicace sur le stand
de la librairie l'Antre-Monde
Ce qui m'intéressait en premier lieu était bien sûr le versant littéraire du salon (incroyable mais vrai !), et il y a de quoi se mettre sous la dent. Plusieurs éditeurs étaient présents, des petites structures pour la plupart mais dont le catalogue est non pas moins intéressant, comme les éditions du Chat noir, qui se font peu à peu un nom grâce à des textes originaux et de qualité. L'équipe est en outre très sympathique et accueillante, et leur stand joliment décoré. Mais le point névralgique du livre était concentré sur le stand de la librairie l'Antre-Monde, qui accueillait de nombreuses dédicaces d'auteurs, notamment Sire Cedric et Olivier Péru ! Pas mal pour un petit salon qui fête seulement sa deuxième édition. C'est néanmoins pour Jeanne Faivre d'Arcier que je me suis déplacée, ayant jeté mon dévolu il y a peu sur son Opéra macabre, j'étais tout excitée à l'idée de me le faire dédicacer, ce qui est chose faite !

Dédicace de Jeanne Faivre d'Arcier pour l'Opéra macabre
J'en ai profité pour assister à une conférence sur les vampires : « Du vampire des origines aux nouveaux vampires », modérée par Elbalkin, avec Jeanne Faivre d'Arcier, Vanessa Terral et Barbara Sadoul. Ce fut très intéressant, et les questions ont recouvert les origines historiques des vampires en passant par les moments-clefs de la littérature jusqu'aux nouvelles figures contemporaines, chaque auteure donnant son opinion sur sa vision du mythe et les aspects qui les fascinaient. Il était particulièrement intéressant d'explorer les influences respectives des auteures, ainsi que leurs thèmes fétiches et leurs aspirations, à un moment où écrire sur les vampires tend plus hélas à décrédibiliser un auteur qu'à le démarquer.

Les auteures présentes à la conférence sur les vampires (BS, JFDA et VT)
Dédicace de Vanessa Terral
C'est ainsi que j'ai découvert l'auteure Vanessa Terral, aux propos très réfléchis et à la gentillesse remarquable. Le thème de son livre Cinq pas sous terre, centré autour de l'expérience unique — traumatique ou mystique — de la mort, a aiguisé ma curiosité. Car cet aspect est trop souvent oublié ou en tout cas minimisé dans les histoires de vampires ; ils sont certes morts, mais leur survie prend le dessus et occulte leur côté cadavérique. Je me procurerai donc l'ouvrage sous peu (puisqu'il était hélas indisponible le jour du salon), et en attendant, j'ai eu droit à une magnifique dédicace, très inspirée et rédigée sur le vif !
« La réalité se déchire alors que claque le voile. Un monde s'ouvre, mon coeur aussi, forcé par le sort et le désespoir. Dans les ténèbres d'une ville dite rose, sous une croix rouge de sang, grondent les esprits, les morts et le passé. »
Marque-page dédicacé de Cinq pas sous terre, et deux autres
des éditions du Chat noir, magnifiques !
Stand de l'atelier du Grimeur, des masques
au réalisme impressionnant
Outre les stands d'éditeurs, les autres exposants valent également le détour et recèlent d'originalité. Ce sont des artisans que l'on a rarement l'occasion de rencontrer et d'admirer, et j'ai fait de belles découvertes. Entre les stands de costumes d'époque renversants, ceux de masques remarquables et les stands de nourriture et boisson locales, il y en avait pour tous les goûts. Mention spéciale pour le stand de bijoux faits main l'Encharmée, qui m'a justement charmée car je n'ai su résister à un magnifique collier, et dont la créatrice est aussi talentueuse qu'adorable (j'ai tout de même essayé cinq colliers avant que l'indécise que je suis puisse faire un choix).

Stand de bijoux l'Encharmée
Autre mention pour les Cuirs de Belfeuil, dont l'artisan faisait des démonstrations en direct et exposait ses livres, vêtements et masques en cuir, du travail incroyablement précis et remarquable !

Les Cuirs de Belfeuil
Mathieu Coudray
A la fin du parcours, une petite exposition artistique proposait également des illustrations aux thèmes variés, qu'on ne pouvait malheureusement pas acquérir sous format de carte postale ou d'affiche. Néanmoins, j'ai découvert un artiste de talent, Mathieu Coudray, qui est à l'origine de l'affiche du salon, et exposait d'autres de ses oeuvres. A découvrir !

Une belle expérience pour cette deuxième édition du Salon Fantastique, en espérant que la prochaine soit encore plus grande, plus riche et plus fantastique !

10 commentaires:

  1. Chouette compte rendu la Miss ! Je confirme, Vanessa est adorable en plus d'être une auteur talentueuse (je vais bientôt me lancer dans son roman d'ailleurs!) Une petite photo du collier ? (ah ben, oui, je suis curieuse!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, tu me donnes encore plus envie de me jeter sur le livre de Vanessa, du coup, vile tentatrice ! :D Tu l'as rencontrée également ?
      Héhé, j'ai hésité pour le collier, justement. Je le mettrai pour une future chronique, tiens, ça maintiendra le suspense...

      Supprimer
    2. Comment ça, tentatrice ? Allons, si peu :) Oui, je connais Vanessa depuis quelque temps, d'abord sur les forums et ensuite IRL :-)
      Hâte de voir le collier bientôt ;)

      Supprimer
  2. Ah, mais ça avait l'air hyper sympathique, ce petit festival ! Il faudra que je m'arrange pour être sur place à une prochaine édition. Et, dis-moi, tu étais déguisée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vraiment très sympa malgré la petite taille du festival. Je n'étais pas déguisée, malheureusement, n'ayant pas de costume sous la main, mais je bavais d'envie devant les robes d'époque à corsets qui étaient exposées (et portées par les gens du stand)... Du coup, je ferai sûrement l'effort la prochaine fois, en espérant t'y croiser ! :)

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Je découvre ton blog, j'aime beaucoup ton travail! Des aventures et de très belles photos.
    Je suis artiste peintre, photographe amateur; je me suis inscrite pour suivre tes publications!
    Je t'invite à me rendre visite sur mes blogs, merci beaucoup et bonne journée! Cath.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cath, merci pour ces compliments ! Au plaisir de te relire par ici.

      Supprimer
  4. Je suis très curieuse d'avoir ton avis sur L'Opéra macabre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de m'y mettre ! J'ai sauté dessus en librairie, mais je vais devoir attendre d'avancer un peu mon mémoire pour m'y plonger... Ahh, il en faut de la patience !

      Supprimer
  5. J'en profite pour te dire que j'aime beaucoup ton encart sur les libraires :) Tu mets les pieds dans le plat, et j'adore ça ! Que vivent les librairies indépendantes !

    RépondreSupprimer