jeudi 3 octobre 2013

Première tombe sur la droite, Darynda Jones

Les emmerdes, Charlotte Davidson connaît. Forcément, en sa qualité de Faucheuse, elle a le don de voir les morts. Sacré talent, hein ? D'autant plus qu'elle les aide à régler leurs petits soucis terrestres, puis à gagner l'au-delà en paix. En gros, elle fonctionne comme un portail, pas très glamour, me direz-vous. Mais ce n'en est pas moins un atout de taille dans son job de détective privé, en plus des coups de main qu'elle donne régulièrement à son oncle Bob de la police d'Albuquerque. Car c'est toujours utile de pouvoir discuter avec la victime pour trouver son assassin. Et cette fois, Charley aide trois avocats associés tués la même nuit, ce qui l'emmène sur une enquête bien plus houleuse que prévu. Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là. Depuis des semaines, la jeune femme reçoit dans ses rêves nocturnes la visite d'un mystérieux amant. De quoi devenir dingue.

Pour ce premier tome de la série Charley Davidson, j'étais dans les starting-blocks. Tout me prédisposait à en tomber amoureuse ; j'aimais les couvertures de la série, les quatrièmes de couverture décalées et pleines d'humour, et les nombreuses critiques élogieuses que j'en avais lues avaient fini de me convaincre. Cela me chagrine donc d'avouer que l'alchimie entre Charley et moi n'a pas fonctionné, néanmoins, on ne peut blâmer mon enthousiasme.

OK, la vie de Charley est un peu bordélique, en ce moment. La détective vient juste de boucler une affaire de violences conjugales — et s'est fait accessoirement refaire le portrait par le mari jaloux. Elle en a assez vu pour une nuit, donc. Enfin, à l'exception de cet homme mystérieux qui vient la voir toutes les nuits pour lui faire l'amour comme un dieu... Et si les fantômes arrêtaient de la suivre chez elle ou sous la douche, ce serait mieux ! Difficile d'avoir une vie normale quand on s'appelle Charley Davidson, donc. Et son quotidien va bon train ; une nouvelle affaire, liée à l'assassinat de trois avocats travaillant pour la même firme, requiert ses dons particuliers, et à peine remise des souffrances de son dernier contrat, voilà la Faucheuse repartie pour de nouvelles aventures. Sauf qu'à creuser dans la merde, on finit par s'y mettre aussi. Charley va en faire les frais, et subir moult assauts contre sa vie. C'est qu'elle a donc mis le doigt sur quelque chose de sensible... Et en effet, c'est vers un trafic d'enfants que son enquête va la mener tout droit, rien que ça. Sauf que la jeune femme doit en plus gérer une autre bombe à retardement ; peu à peu, elle dévoile l'identité de son mystérieux amant. Et celui-ci n'est pas vraiment le prince charmant...
Être Charley Davidson, c'est compliqué, vous l'aurez compris ! Et c'est une bien drôle de vie qu'elle mène là, communiquant quotidiennement avec les fantômes la journée, pour retourner le soir dans son appartement, où le fantôme de monsieur Wang stagne indéfiniment. Sans compter que son job comporte des risques non négligeables, comme de nombreux coups et blessures. Ce n'est pas toujours la joie, donc. Darynda Jones nous introduit dans l'univers de la détective avec une certaine habileté. Plongés dès le départ dans sa routine, on suit la demoiselle de son appartement à son bureau aux scènes de crime, et peu à peu, les rouages se mettent en place. Il est amusant de constater la présence soudaine d'un mort, alors que Charley reste quant à elle totalement de marbre, à l'inverse de ses collègues policiers qui la soupçonnent de jouer la comédie. Le surnaturel semble ici tout à fait ordinaire et même banal, alors pourquoi s'en faire quand on a un fantôme qui refuse de passer de l'autre côté et qui squatte son appart ? Seulement, si l'atmosphère légère et piquante instaurée par Darynda Jones est tout à fait plaisante, les aventures de la détective ont eu du mal à capter mon intérêt et à le garder jusqu'au bout. L'enquête liée aux avocats est plutôt intéressante et les maillons de l'intrigue peu grossiers ; le suspense reste total jusqu'à la fin, où les masques tombent. Cependant, la résolution semble bien trop aisée et n'oppose à mon goût pas assez d'obstacles à la jeune femme. Néanmoins, c'est l'enquête parallèle que mène Charley sur son mystérieux amant nocturne qui pêche vraiment. J'ignore pourquoi, mais je n'ai pas du tout réussi à accrocher à cette partie de l'histoire. Au fil des pages, on en apprend peu sur ce personnage, car tout tend à croire qu'il n'a jamais réellement existé. C'est un véritable fantôme, cette fois. Mais Charley le connaît, elle le sait au plus profond de ses tripes, et elle est prête à tout pour le retrouver. Et c'est assez long, il faut l'avouer. Les pièces du puzzle peinent à se mettre en place et s'imbriquent maladroitement les unes avec les autres, sans oublier la fin, qui révèle le scoop du siècle et qui, pour ma part, m'a laissée aussi perplexe qu'incrédule. D'un bout à l'autre, cela m'a semblé trop gros, trop démesuré. Et j'aurais aimé plus de finesse. Car, d'accord, la chute finale était totale, mais cela m'a plus donné envie de me gausser qu'autre chose. Non, cela n'a pas marché.

Une déception, donc. Moi qui partais bille en tête, j'ai vu mes ardeurs (trop) vite freinées. Et me voilà coincée, car le bon pressentiment que j'avais — cet imbécile ! — m'a fait acheter les deux tomes suivants à l'avance. Je donnerai néanmoins une chance à Deuxième tombe sur la gauche. En croisant les doigts.

Première tombe sur la droite (Charley Davidson, tome 1), Darynda Jones, Milady, 432 pages.

2 commentaires:

  1. Tiens, j'ai de la lecture en retard (n°1. Va y avoir un n°2. Quel suspense je sais ^^)
    Pas lu ce premier tome, je dois dire, mais au milieu des avis positifs, voire extrêmement enthousiastes que j'ai pu lire, le tien donne à réfléchir en tout cas! Je compatis pour les tomes déjà achetés :) et j'attends donc de lire ton impression sur le T2 ! (Comment ? Je pousse à la consommation ? Mais pas du tout ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, quelle déception pour ce premier tome ! Je n'avais lu que des avis positifs vraiment enchantés (dont beaucoup de coups de coeur), et je l'ai acheté les yeux fermés. Je me suis peut-être forgé des attentes trop exigeantes, je ne sais pas. Enfin, je ne lâche cependant pas l'affaire et lirai quand même volontiers le tome 2 en espérant que la série décolle, on ne sait jamais ! :)

      Supprimer