mercredi 1 août 2012

Et ça vous fait rire ?, Hugleikur Dagsson


Entre deux tomes de Quatre filles et un jean, je me suis accordé une petite pause du romanesque avec ce court ouvrage signé Hugleikur Dagsson. Changement de registre absolu ! La bande dessinée ne fait pourtant pas partie de mes prédilections en matière de lecture, mais cet ovni mérite toutefois un peu d'attention. J'ai rencontré ce livre par le plus pur des hasards, sans le chercher, et après l'avoir feuilleté, je me suis dit : « Pourquoi pas ? », et l'ai embarqué avec moi.

J'ignore si je fais bien de le classer dans la catégorie BD, car il n'y a guère d'histoire cohérente et continue dans ce petit ouvrage. Il s'agit davantage d'une sorte de recueil de dessins humoristiques. Dans un premier temps, la couverture rouge sang permet d'entrevoir le contenu. Si d'emblée, celle-ci vous rebute, n'allez pas plus loin ; reposez sagement le livre et passez votre chemin.
Il est effectivement nécessaire d'avoir un sens de l'humour un peu particulier pour apprécier les saynètes imaginées par l'auteur. Soyez donc prévenus ! Trash, gore, d'un cynisme sans limites, mais surtout inattendu, Et ça vous fait rire ? brise tous les codes et les bonnes conventions, Dagsson n'épargnant rien sur son passage : sexe, religion, amour, famille, inceste (et bien pire) sont au menu. Outrageant, provocant, immoral à souhait, et anti-politiquement correct du début à la fin, il pose l'éternelle question du peut-on rire de tout ? Car on a parfois un peu honte lorsqu'un rire nous échappe. Et, pour contraster avec cette crudité, Dagsson utilise un dessin très simple, rudimentaire, presque enfantin (le comble !), où transparaît une espèce d'innocence je dis bien, une espèce.

Pour illustrer la chose, prenons un exemple. Une page montre un couple avec, en arrière-plan, un chat et ses petits. L'homme tient un chaton inanimé dans ses mains et déclare : « Un des chatons est mort-né. » Et sa femme lui répond : « Je connais une super recette de quiche. » Si cela vous choque, fuyez ! Car, croyez-moi, il y a bien pire.

Hugleikur Dagsson offre à la vue du lecteur tantôt amusé, tantôt horrifié une satire acerbe de la société d'aujourd'hui et de ses travers, mais révèle aussi et surtout le côté le plus obscur de la nature humaine. Ou devrait-on dire, inhumaine ? Dagsson piétine joyeusement la bien-séance afin de révéler la cruauté et la déraison qui peuvent transformer les rapports humains. Un portrait brutal, violent, parfois vulgaire, mais lucide sur le monde tel qu'il est devenu, et ses infamies. Peut-être faut-il également replacer le livre dans son contexte : Dagsson étant islandais, sa culture et son mode de vie diffèrent des nôtres, comme le souligne la quatrième de couverture en précisant que les nuits durent dix-neuf heures l'hiver et que l'été n'en comporte aucune. De quoi rendre les Islandais un peu dérangés ?

Ainsi, si les fans du style seront ravis, attention aux lecteurs plus sensibles, qui ne trouveront pas certaines boutades à leur goût et pourront être écœurés par ces historiettes. Les éditions Sonatine ont, par conséquent, pris un risque en publiant ce livre, puisqu'il n'est pas certain qu'il trouve son public. Mais si vous êtes friands de cynisme et d'humour noir, très noir, vous y rencontrerez de grands éclats de rire.

Une drôle de trouvaille, donc, inattendue et surprenante.
Et dans tous les cas, oui... ça m'a fait rire !

Et ça vous fait rire ?, Hugleikur Dagsson, éditions Sonatine, 12 euros, mai 2009.
Existe également en poche chez Pocket.

4 commentaires:

  1. Top ta chronique ! Ton "bien pire" me fait un peu peur, je suis une âme sensible, je passerai donc mon chemin !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai absolument adoré ce petit livre ! Je suis allé de fou rire en envie de vomir en fou rire !

    RépondreSupprimer
  3. Tres jolie chronique qui donne envie. Et tres joli blog que je vais suivre avec attention :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je vous remercie pour vos commentaires, les premiers de mon blog et que je lis avec attention ! Cela me fait chaud au cœur et m'encourage pour la suite. Merci !

    RépondreSupprimer